PSG - LOSC (0-1) : Neymar, Marquinhos, André... des nouvelles images musclées ont fuité !
Neymar (PSG)Credit Photo - Icon Sport
par Bastien Aubert
SUR LE FAIT ACCOMPLI

PSG - LOSC (0-1) : Neymar, Marquinhos, André... des nouvelles images musclées ont fuité !

La victoire du LOSC face au PSG samedi au Parc des Princes (1-0) a été émaillée d’une altercation sur et en dehors du terrain. De nouvelles images ont fuité.

Zapping But! Football Club PSG : top 10 des meilleurs passeurs de l'histoire

La victoire du LOSC samedi à Paris ne s’est pas faite sans heurts. Sur la pelouse du Parc des Princes, plusieurs actions musclées ont eu lieu avant l’apothéose lorsque Neymar et Djalo sont rentrés aux vestiaires après leur expulsion. Grâce à aux micros installés au bord de la pelouse, Canal+ a pu retranscrire en partie ce qu'il s’est dit sur le terrain.

On découvre ainsi Marquinhos en train de faire des reproches à M. Bastien après le rouge adressé à Neymar. « T’as réussi à faire ta fête. T’as réussi hein ! Tu voulais quoi ? Depuis le début, tu voulais ça », lance le capitaine du PSG à l’arbitre. Ce dernier explique ensuite qu’il donne un deuxième jaune à Djalo pour avoir gardé le ballon au lieu de le rendre aux Parisiens. « Il n’a jamais gardé le ballon. A aucun moment, il ne garde le ballon », s’insurge Benjamin André.

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DU PARIS SAINT-GERMAIN

Paredes a chauffé André avant de filer à l'anglaise !

Fou de rage, Djalo s’emporte en quittant la pelouse. « Qu’est-ce que j’ai fait ? Tu es fou ou quoi ? », lance-t-il au quatrième arbitre. Neymar se tient alors calmement à ses côtés mais pousse le défenseur portugais quelques instants plus tard au niveau du visage dans le couloir menant aux vestiaires. « On se retrouve dehors. Juste toi et moi, hurle le Lillois. Pousse-moi encore et tu vas voir! » Le service de sécurité est alors obligé d’intervenir pour éviter une bagarre entre les deux joueurs.

Au coup de sifflet final, André essaye de son côté d’interpeller Leandro Paredes mais l’Argentin file sans lui répondre. « Hé Paredes. Oh tu te prends pour qui toi ? Va dans le vestiaire, peste-t-il avant d’expliquer les raisons de sa colère à Julian Draxler. Tout le match, il vient, il fait comme ça sur ma tête. Moi, je n’ai jamais insulté. Et lui il a parlé tout le match. Je lui ai dit ferme-là. »