Le PSG est une équipe à réaction
Le PSG est une équipe à réactionCredit Photo - Icon Sport
par Bastien Aubert
BUGS

PSG - LOSC (2-1) : la victoire parisienne a révélé 3 gros couacs avant Leipzig

La petite victoire du PSG contre le LOSC, vendredi en ouverture de la 12e journée de L1 (2-1), n’a pas réussi à dissimuler trois couacs dans les rangs du club de la capitale avant Leipzig en C1 (mercredi, 21h).

Zapping But! Football Club PSG : top 10 des meilleurs buteurs de l'histoire

Messi n’a pas encore trouvé sa vraie place

Qui aurait parié qu’après 325 minutes en L1, Lionel Messi n’aurait ni marqué ni délivré une passe décisive ? Et pourtant, au lendemain de son 5e match dans le championnat, face au LOSC (2-1), le constat est là : le sextuple Ballon d’Or, précieux en Ligue des champions, patine. Était-il suffisamment remis de sa gêne musculaire pour jouer ? Sa sortie à la mi-temps répond à cette question. Pendant les 45 premières minutes, dans une position de faux 9, l’Argentin avait eu une influence très modeste sur le jeu du PSG (27 ballons touchés). « Ce qui sème le trouble dans la prestation de Messi, c’est son imprécision inhabituelle dans le dernier geste et sa déconnexion du jeu », résume L’Équipe.

Wijnaldum passe encore au travers

Autre recrue estivale à avoir du mal à trouver ses marques au PSG : Georginio Wijnaldum. Débarqué en provenance de Liverpool au mercato, le milieu de terrain néerlandais n’est que l’ombre de lui-même dans la capitale. « Mais que se passe-t-il avec lui ? Plus titulaire depuis un mois, il a été transparent, résume L’Équipe avec la note médiocre de 3/10. Peu mobile, peu intense dans ses interventions, il a été souvent à contretemps dans ses interventions. Son influence offensive a frôlé le néant, même quand il est passé 10 en seconde période. » Le temps commence à presser pour le joueur de 30 ans.

Le PSG n’est qu’une équipe à réaction

« La nouvelle victoire ne peut pas tout faire oublier : la première période du PSG, hier, fut sans doute l’une des plus mauvaises de l’ère Pochettino », analyse L’Équipe. Pendant la première mi-temps, le LOSC dominait même outrageusement les débats et laissait encore plus l’impression que le jeu n’a toujours pas de trame. La bonne nouvelle est mise en avant par Pierre Ménès : « Cette équipe parisienne PSG est tout de même très étonnante, elle ne domine jamais son sujet mais il faut lui reconnaître une vraie capacité à aller arracher la victoire. » Équipe fière et à réaction, le PSG a ainsi gagné 8 points après la 85e minute de jeu cette saison en L1. C’est au moins 5 de plus que toute autre équipe de l’élite.

Pour résumer

La petite victoire du PSG contre le LOSC, vendredi en ouverture de la 12e journée de L1 (2-1), n’a pas réussi à dissimuler trois couacs dans les rangs du club de la capitale avant Leipzig en C1 (mercredi, 21h). Analyse en 3 points.

Bastien Aubert
Rédacteur
Bastien Aubert