PSG - Nîmes : Pochettino assume l'échec de Lorient et demande...un peu de temps !
Mauricio Pochettino (PSG)Credit Photo - Icon Sport
par Bastien Aubert
CONFÉRENCE DE PRESSE

PSG - Nîmes : Pochettino assume l'échec de Lorient et demande...un peu de temps !

Mauricio Pochettino (PSG) était présent en conférence de presse à la veille de recevoir Nîmes dans le cadre de la 23e journée de L1 (21h).

Avant même sa venue face aux médias, Mauricio Pochettino savait qu'il devrait faire sans bon nombre de joueurs, demain face au Nîmes Olympique. En effet, Marco Verratti et Abdou Diallo sont victimes du coronavirus, Juan Bernat est toujours en phase de reprise, Neymar est suspendu et manqueront également à l'appel Marquinhos, Ander Herrera et Keylor Navas.

Le technicien du PSG en a donc profité pour s'attarder sur la réaction attendue de ses joueurs, battus à Lorient dimanche dernier. "On doit avoir une réaction demain. C'est obligatoire. On aimerait avoir une équipe complète à chaque match, mais on se doit de faire avec les blessures. Vous insistez sur l'absence de Keylor Navas, mais moi je vous dit que je suis très content d'avoir Sergio Rico. Comme je suis très content de pouvoir travailler avec de jeunes joueurs, en dépit du fait qu'ils ne puissent pas tout le temps jouer en raison de la richesse de l'effectif. Dès demain, on doit s'améliorer. A Lorient, on pensait gagner et on a perdu le match en deux actions. J'assume mes parts de responsabilité dans cet échec. Depuis, on enchaîne les réunions, on se parle et on cherche des solutions pour que ça ne se reproduise plus."

Un échec à Lorient qui, de toute évidence, fait tache au sein même du club. Ce qui n'empêche pas Pochettino de rappeler certaines vérités et de demander, encore, un peu de temps. "Notre responsabilité, c'est de trouver une équipe forte. Mais il nous faut du temps aussi pour qu'on s'entraîne bien et que l'on trouve des automatismes. C'est un ensemble de choses à mettre en place. On est arrivés en janvier, on assume tout. L'objectif, c'est de gagner, oui, bien entendu. On veut la Ligue 1, l'objectif prioritaire, et il nous reste du temps pour le faire."