par Bastien Aubert
CARTON PLEIN

PSG - RB Leizpig (1-0) : après Pierre Ménès, Daniel Riolo et les anciens cartonnent Tuchel !

La petite victoire du PSG mardi contre le RB Leizpig en Ligue des champions (1-0) est découpée de tous les côtés par les observateurs. Même les anciens du club sont outrés.

Le PSG est toujours en lice pour les 8es de finale de la Ligue des champions. Grâce à leur précieux succès contre le RB Leizpig hier au Parc des Princes (1-0), les hommes de Thomas Tuchel sont revenus à sa hauteur au classement du groupe H avec 6 points et ont même pris l’ascendant grâce au goal-average particulier (défaite 1-2 à l’aller). Dans le contenu, pourtant, on est encore loin du compte.

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DU PARIS SAINT-GERMAIN

« Ce que propose le PSG tactiquement est lamentable ! »

« Pendant tout le match, les Parisiens ont été indignes d’un finaliste de la Ligue des Champions, indignes des couleurs et du budget du PSG, s’est offusqué Pierre Ménès sur son blog.  Bref, cette soirée m’a fait mal au football et j’ai suffisamment taillé le jeu sans ambition de l’équipe de France pour ne pas me réjouir de cette victoire minable. » Ménès n’est pas le seul à avoir torpillé la prestation des joueurs du PSG. « Ce que propose le PSG tactiquement est lamentable ! » a tonné Daniel Riolo sur Twitter. « Tuchel doit-il revoir sa copie ? C’est plus fort que ça. Cela a été pathétique. Honnêtement, je suis très inquiet pour les Parisiens, a glissé Mickaël Madar dans L’Équipe. Tu ne peux pas te permettre d’être ridicule comme ça au niveau du jeu. Là, on s’est emmerdé toute la soirée. » 

 

Le coaching de Tuchel pique les yeux

Enfin, c’est l’incontournable Jérôme Rothen qui a tiré à boulets rouges sur son ancien club. « Thomas Tuchel, il les cherche les coups, il a attendu la 60e minute pour faire son premier changement, a-t-il pesté sur RMC Sport. Et derrière, il a attendu la 82e pour faire d’autres changements… Je pense que le PSG régresse de match en match. Peut-être qu’ils se qualifieront et on le souhaite tous, mais quand on voit une telle qualité d’équipe aujourd’hui, ce n’est pas suffisant. Je crois qu’il faut mettre le doigt où ça fait mal, dire ce qui ne va pas avant que ça parte en banane, à Manchester ou avec la réception de Basaksehir. »