PSG – RC Lens (2-1) : porté par ses Brésiliens, le PSG domine Lens avant Manchester City
PSG-RC LensCredit Photo - Icon Sport
par Stéphane Tan
ANALYSE

PSG – RC Lens (2-1) : porté par ses Brésiliens, le PSG domine Lens avant Manchester City

Mission remplie pour le Paris SG. Grâce à sa victoire sur le score de 2-1 face à Lens, le club parisien met la pression sur le LOSC et se prépare au mieux pour sa demi-finale retour de Ligue des champions face à Manchester City.

Zapping But! Football Club PSG : les 10 plus grosses ventes des Rouge et Bleu

Mobilisation générale. Quelques jours après sa déconvenue en demi-finale de la Ligue des Champions face à Manchester City (1-2), le PSG n’a pas le temps de gamberger. Car contrairement aux années précédentes, le club parisien n’a pas le luxe de se reposer sur ses lauriers en Ligue 1. Dans l’espoir de voir le LOSC faire un faux pas, le Paris SG doit d’abord effectuer le travail de son côté. Mettre la pression sur les Dogues et arriver avec le plein de confiance avant le retour face à Manchester City mardi prochain, c’était l’objectif des Parisiens ce samedi face au RC Lens. 

Pour la réception du promu lensois, Mauricio Pochettino remaniait quelque peu son onze de départ. Chose qui lui avait été reprochée mardi soir, avec des changements tardifs malgré un effectif quasi au complet. Au coup d’envoi, 6 changements par rapport à City avec notamment les absences de Kylian Mbappé, Di Maria, Verratti. Le champion du français, victime d’une contracture au mollet droit était ménagé, les autres mis au repos. Malgré un onze de départ largement remanié en prévision du choc face à City, le PSG s’est imposé face à un RC Lens qui a crânement joué sa chance. 

VOIR AUSSI : TOUTE L’ACTUALITÉ DU PSG

Un Neymar omniprésent

Comme on pouvait s‘y attendre, le PSG faisait le siège des buts lensois. Ces derniers procédant majoritairement en contre. Sevré de ballon face au futur champion d’Angleterre – en seconde mi-temps notamment, le club parisien retrouvait le ballon face au promu. Sarabia manquait de peu de trouver le cadre après un superbe travail de Neymar sur le côté gauche (7e). Les hommes de Franck Haise profitaient des rares récupérations hautes pour se projeter rapidement vers l’avant. Keylor Navas manquait de peu de revivre une situation semblable à mardi soir en voyant un coup franc de Clauss filer devant ses buts, sans que personne ne touche le ballon (18e). 

Une minute après, le club parisien perdait Colin Dagba sur blessure, remplacé par Kehrer (19e). Le PSG ronronnait et devait s’en remettre au talent de son Brésilien Neymar, par qui tous les dangers passaient. Ce dernier déposait un coup franc sur la tête de Danilo Pereira qui trouvait les gants de Farinez (24e). Forcément, le salut venait d'un Neymar omniprésent. Grâce à un bon pressing de Draxler à l'entrée de la surface, le génie auriverde ouvrait le score d'un plat du pied ajusté (1-0, 33e). Le PSG avait fait le plus dur et poussait pour se mettre définitivement à l’abri. Neymar, encore lui, trouvé par son copain Marquinhos remisait magnifiquement de la tête pour Sarabia, mais l’Espagnol voyait son tir repoussé (39e). La rencontre s’emballait et le RC Lens se jetait à l’assaut des cages parisiennes pour se rattraper de son erreur. Mais ni l’ancien parisien Kalimuendo (42e), ni Fofana (44e) ne parvenaient à battre Navas. 

Pression sur le LOSC, focus sur Manchester City

Au retour de la pause, le RC Lens, décomplexé, jouait crânement sa chance. Kaliumendo, visiblement déterminé à scorer face à son club formateur, manquait de peu l’égalisation après une belle reprise, consécutif à un beau centre de Clauss. Au petit trot, les hommes de Pochettino doublaient la mise sur corner grâce à son capitaine Marquinhos, encore lui (2-0, 59e). Mais dans la foulée, les Lensois réduisaient le score avec Ganago qui trompait  Navas à bout portant (2-1, 61e). Rien n’était donné aux Parisiens qui devaient s’arracher pour aller chercher la victoire.

Neymar, très en vue et déterminé, enroulait une merveille de coup franc que le jeune portier lensois Farinez sortait en se déployant de tout son long pour l’envoyer sur son poteau (67e). A la création et à la conclusion des actions, le numéro 10 brésilien trouvait une ouverture lumineuse pour Draxler, mais le retour exceptionnel de Medina empêchait le PSG de faire le break (71e). Sentant son équipe capable de revenir dans le match, Franck Haise lançait ses dernières cartouches dans la bataille. Les Lensois se découvraient, ce qui offrait quelques situations aux Parisiens en contre. Icardi pensait offrir la victoire aux siens, mais le drapeau se levait pour une position de hors-jeu (84e). Malgré une fin de match tendue, le PSG a préservé l’essentiel. Le club de la capitale a mis la pression sur le LOSC et peut désormais se projeter sur sa demi-finale retour de Ligue des Champions face à Manchester City.  

Au Parc des Princes

Un Neymar omniprésent

Comme on pouvait s‘y attendre, le PSG faisait le siège des buts lensois. Ces derniers procédant majoritairement en contre. Sevré de ballon face au futur champion d’Angleterre – en seconde mi-temps notamment, le club parisien retrouvait le ballon face au promu. Sarabia manquait de peu de trouver le cadre après un superbe travail de Neymar sur le côté gauche (7e). Les hommes de Franck Haise profitaient des rares récupérations hautes pour se projeter rapidement vers l’avant. Keylor Navas manquait de peu de revivre une situation semblable à mardi soir en voyant un coup franc de Clauss filer devant ses buts, sans que personne ne touche le ballon (18e). 

Une minute après, le club parisien perdait Colin Dagba sur blessure, remplacé par Kehrer (19e). Le PSG ronronnait et devait s’en remettre au talent de son Brésilien Neymar, par qui tous les dangers passent. Ce dernier déposait un coup franc sur la tête de Danilo Pereira qui trouve les gants de Farinez pour se mettre en jambes (24e). Avant d’ouvrir le score d’un plat du pied parfaitement exécuté consécutif à une récupération de balle à l’entrée de la surface grâce à un bon pressing de Draxler (1-0, 33e). Le PSG avait fait le plus dur et poussait pour se mettre définitivement à l’abri. Neymar, encore lui, trouvé par son copain Marquinhos remisait magnifiquement de la tête pour Sarabia, mais l’Espagnol voyait son tir repoussé (39e). La rencontre s’emballait et le RC Lens se jetait à l’assaut des cages parisiennes pour se rattraper de son erreur. Mais ni l’ancien parisien Kalimuendo (42e), ni Fofana (44e) ne parvenaient à battre Navas. 

Pression sur le LOSC, focus sur Manchester City

Au retour de la pause, le RC Lens, décomplexé, jouait crânement sa chance. Kaliumendo, visiblement déterminé à scorer face à son club formateur, manquait de peu l’égalisation après une belle reprise, consécutif à un beau centre de Clauss. Au petit trot, les hommes de Pochettino doublaient la mise sur corner grâce à son capitaine Marquinhos, encore lui (2-0, 59e). Mais dans la foulée, les Lensois réduisaient le score avec Ganago qui trompait  Navas à bout portant (2-1, 61e). Rien n’était donné aux Parisiens qui devaient s’arracher pour aller chercher la victoire.

Neymar, très en vue et déterminé, enroulait une merveille de coup franc que le jeune portier lensois Farinez sortait en se déployant de tout son long pour l’envoyer sur son poteau (67e). A la création et à la conclusion des actions, le numéro 10 brésilien trouvait une ouverture lumineuse pour Draxler, mais le retour exceptionnel de Medina empêchait le PSG de faire le break (71e). Sentant son équipe capable de revenir dans le match, Franck Haise lançait ses dernières cartouches dans la bataille. Les Lensois se découvraient, ce qui offrait quelques situations aux Parisiens en contre. Icardi pensait offrir la victoire aux siens, mais le drapeau se levait pour une position de hors-jeu (84e). Malgré une fin de match tendue, le PSG a préservé l’essentiel. Le club de la capitale a mis la pression sur le LOSC et peut désormais se projeter sur sa demi-finale retour de Ligue des Champions fac