PSG – Stade Rennais (3-0) : les choix forts de Thomas Tuchel au révélateur
Thomas TuchelCredit Photo - Icon Sport
par La rédaction
FOCUS

PSG – Stade Rennais (3-0) : les choix forts de Thomas Tuchel au révélateur

Pour ce choc de la 10ème journée de Ligue 1 entre le Paris Saint-Germain et le Stade Rennais, l’entraîneur parisien Thomas Tuchel a encore une fois dû se creuser les méninges au moment de dresser sa composition d’équipe.

Une fois de plus privé de nombreux titulaires (Neymar, Mbappé, Icardi, Verratti, Draxler…), le tacticien allemand a été contraint de bricoler. Il a néanmoins pu compter sur les retours de Leandro Paredes - blessé depuis la victoire à Nîmes (4-0) – et sur celui de Thilo Kehrer.

Conséquence directe de ces retours avec notamment le repositionnement de Marquinhos en défense centrale. Un choix que Thomas Tuchel a justifié au micro de Canal+ avant le coup d’envoi de la rencontre : « il manque Presnel Kimpembe (blessé), Danilo a trop joué et Kehrer doit jouer à droite aujourd’hui. Il nous manque des joueurs. Quelle sera la défense quand tout le monde sera disponible ? On va attendre que tout le monde soit là, parce qu'on n'a jamais été dans cette situation cette saison, et après on répondra à cette question ».

La titularisation de l’Allemand Thilo Kehrer au poste de latéral droit a donc entraîné le repositionnement d’Alessandro Florenzi a un poste inhabituel d’ailer droit. Des choix forcés de la part de Thomas Tuchel face à la cascade de blessé au sein des rangs parisiens, mais qui a permis au PSG de retrouver un certain équilibre au milieu de terrain, incarné par la présence de l’Argentin Leandro Paredes.

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DU PARIS SAINT-GERMAIN

Leandro Paredes, une Rampe de lancement retrouvée

Car au-delà de la période compliquée que traverse le Paris SG (3ème de son groupe en Ligue des Champions), le débat qui alimente l’actualité du Paris Saint-Germain depuis de nombreuses semaines est la présence de Marquinhos au milieu de terrain malgré le recrutement de Danilo Pereira en provenance du FC Porto.

Un choix fortement discuté par les observateurs et qui a été l’objet de nombreuses incompréhensions. Pourquoi faire évoluer le capitaine parisien a un poste qui n’est pas le sien alors qu’il possède un joueur recruté pour ce poste spécifique ? Agacé par les critiques, Thomas Tuchel a fait part de son mécontentement. « Tout le monde estime que Marquinhos est meilleur en défense ? Il a joué où l'année dernière ? Et on a fait quoi, finale de Ligue des champions ? Ok. Et quatre titres. Et c'est ma décision, il y a beaucoup de raisons pour lesquelles il joue là », a-t-il déclaré.

Le retour de blessure de Leandro Paredes et sa présence dans le onze titulaire face au Stade Rennais a pu, un temps, apaiser les tensions à ce niveau-là. D’autant que l’Argentin a livré une partition de bien belle facture face aux Rennais. Positionné en sentinelle, le joueur de 26 ans a permis à l’entrejeu parisien de retrouver un équilibre et une maîtrise perdue sur les derniers matchs.

En véritable métronome, il a dicté le tempo du jeu parisien par ses ouvertures et ses passes si précise, capable de briser des lignes. Le deuxième but parisien d’Angel Di Maria (21ème minute) illustre parfaitement son apport. Herrera trouvé entre lignes, ce dernier a eu tout le loisir de servir sur un plateau El Fideo qui a terminé le travail d’un subtil piqué dont lui seul à le secret. En somme, un PSG plus solide et dominateur. L’autre élément prépondérant à ce changement de visage parisien et le retour du capitaine Marquinhos à son poste de prédilection.

Marquinhos, retour du patron dans l’axe

Promu capitaine du PSG avec le départ de Thiago Silva cet été, Marquinhos devait également endosser le costume de leader de la défense parisienne au côté de Presnel Kimpembe. Mais c’était sans compter sur les innombrables blessures parisiennes en ce début de saison qui ont conduit Thomas Tuchel a le faire évoluer au milieu de terrain. Un poste auquel le joueur de 26 ans a souvent dû dépanner la saison dernière.

Malgré tout son dévouement et ses progrès à ce poste, ses qualités intrinsèques ne semblent pas en adéquation à ce poste si spécifique. Dès lors, son retour dans l’axe a certainement coïncidé avec le sentiment d’une défense retrouvée au PSG. Dur sur l’homme, maître dans les airs et impérial dans les duels le Brésilien a apporté une sérénité et une solidité à la défense parisienne. Le Stade Rennais, qui possède la 2ème meilleure attaque de Ligue 1, n’a jamais réellement su inquiéter un Keylor Navas qui a passé une soirée relativement tranquille.

Par ses mots et son attitude, le capitaine brésilien a permis au PSG de montrer un visage plus serein et plus solide. Malgré un effectif décimé, le PSG a su remporter ce choc face au Stade Rennais (3-0), l’une des formations les plus séduisantes de l’Hexagone en ce début de saison. A défaut d’avoir été brillant, le PSG a été d’une efficacité redoutable. A l’issue de la rencontre, c’est le sentiment d’une solidité retrouvée qui prédomine. En grande partie grâce aux prestations de ces deux hommes-clés.

Stéphane TAN, au Parc des Princes.