PSG – Mercato : Leonardo fait une nouvelle mise au point sur Mbappé et Neymar
Leonardo (PSG)Credit Photo - Icon Sport
par Alexandre Corboz
DECLARATIONS

PSG – Mercato : Leonardo fait une nouvelle mise au point sur Mbappé et Neymar

Leonardo l'assure : le PSG n'est pas pressé concernant les prolongations de Neymar et Mbappé. Paris vise le triplé ensuite il sera temps de parler.

Zapping But! Football Club PSG : le parcours en Ligue des Champions des Parisiens

Sur Canal+ ce samedi, en marge de la rencontre Metz – PSG (1-3), Leonardo a fait le point sur les prolongations attendues de ses stars Kylian Mbappé et Neymar, tous deux en fin de contrat en juin 2022.

Concernant Kylian Mbappé, « tout est clair » pour le directeur sportif brésilien : « Ce n’est pas clair au niveau de sa décision, on connaît la situation de Kylian, il sait ce que l’on pense. Il a un an de contrat et deux mois. Il ne va pas finir son contrat aujourd’hui. Après, tout le monde parle. Sa décision ? Elle va arriver, c’est sûr. Quand ? Je ne pense pas que ce soit important aujourd’hui. Aujourd’hui, l’important c’est de gagner contre Metz aujourd’hui. Après on a Lens, Rennes, Reims, Brest ».

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DU PARIS SAINT-GERMAIN

Aucune prolongation avant le 29 mai ?

Pour autant, Leonardo ne s'impatiente pas. Pas plus qu'il ne met la pression à Neymar Jr dont la situation semble plus limpide : « On n'est pas pressés. Personne ne court derrière nous, on est vraiment tranquilles. Nos rapports sont très bons, très francs. On va arriver au moment de décider, parce qu'il est important que les choses soient claires pour l'avenir. Mais l'avenir, aujourd'hui, c'est le 29 mai, la date de la finale de la Ligue des champions.Si je suis optimiste ? Je ne parle pas de Kylian là, je pense qu’on est optimistes en général. Je pense que le club est optimiste, parce que si on voit l’histoire récente et même le palmarès du club, je pense que l’on a même pas une raison de ne pas être optimiste par rapport au futur. Le reste ce sont des conséquences, on va parler, on va voir, mais je demande encore une fois une concentration totale par rapport au terrain».