PSG - Mercato : Pochettino tient un remplaçant à 175 M€ à Kylian Mbappé
Kylian Mbappé et Mauricio PochettinoCredit Photo - Icon Sport
par Raphaël Nouet
SPURS BIS

PSG - Mercato : Pochettino tient un remplaçant à 175 M€ à Kylian Mbappé

L'avenir de Kylian Mbappé étant toujours aussi indécis, le PSG et son entraîneur, Mauricio Pochettino, lorgnent un éventuel remplaçant. L'Argentin en connaît un qui ferait l'affaire, mais son prix est exorbitant.

Tel que c'est parti, l'avenir de Kylian Mbappé ne se décantera pas avant début avril, au mieux. L'attaquant a fait savoir qu'il prendrait son temps pour estimer si le PSG constitue le meilleur projet sportif pour lui, comme l'a dit Leonardo. Cela passe par un nouveau bon parcours en Champions League. Après le carton à Barcelone (4-1), la qualification pour les quarts de finale, qui se joueront début avril, est quasiment dans la poche. Ce n'est donc que dans un mois et demi que la situation du champion du monde évoluera… ou pas.

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DU PSG

Tottenham demandera 175 M€ pour Kané

Mais, bien évidemment, les dirigeants parisiens planchent sur un éventuel remplaçant, histoire de ne pas se trouver dépourvus si Mbappé décide d'aller voir ailleurs en mai. Plusieurs pistes sont suivies, l'une d'entre elles étant explorée par Mauricio Pochettino. Ou, plutôt, a été suggérée par le technicien argentin, qui n'a pas besoin de l'explorer puisqu'il l'a connaît parfaitement. Selon le Daily Mirror, l'ancien entraîneur de Tottenham voudrait recruter Harry Kane.

Si l'international anglais de 27 ans n'est pas contre aller voir ailleurs, lui qui est notamment courtisé par Manchester City, les Spurs, eux, ne veulent pas du tout le voir partir. Kane est l'idole des supporters et son départ serait un mauvais signal envoyé ans fans concernant l'ambition du club. C'est pourquoi le président, Daniel Levy, redoutable en affaires, a fixé un prix prohibitif de 175 M€ pour entamer des négociations. C'est quasiment ce que va réclamer le PSG pour Mbappé (200 M€), ce qui risque de tuer dans l'œuf toute discussion car une partie des fonds récoltés sur le transfert du natif de Bondy devait servir à combler le déficit creusé par la Covid-19…