PSG - Mercato : une vengeance du FC Barcelone sur un dossier commun ?
Joan Laporta et Nasser al-KhelaïfiCredit Photo - Icon Sport
par Raphaël Nouet
SE QUEDA

PSG - Mercato : une vengeance du FC Barcelone sur un dossier commun ?

Après s'être fait chiper Georginio Wijnaldum par le PSG, le FC Barcelone n'a pas l'intention de laisser Ousmane Dembélé filer à Paris dans un an. Les discussions pour une prolongation avanceraient bien.

Zapping But! Football Club PSG : top 10 des valeurs marchandes des Parisiens

Le dossier Georginio Wijnaldum est resté en travers de la gorge des décideurs barcelonais. Plus pour l'attitude du milieu de terrain néerlandais que pour celle du PSG. Le Barça avait proposé un bon contrat à l'ancien joueur de Liverpool, priorité de Ronald Koeman depuis un an. Mais il a préféré accepter la surenchère du PSG. Au FC Barcelone, où plusieurs dirigeants n'étaient pas convaincus de l'intérêt de le recruter, on ne fait pas un drame de sa non-venue. Mais on refuse de laisser les Parisiens continuer à jouer des sales tours au géant catalan.

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DU PARIS SAINT-GERMAIN

Une réunion la semaine prochaine

Notamment en ce qui concerne Ousmane Dembélé. En fin de contrat en 2022, l'ailier français a été annoncé dans l'orbite du PSG, qui espère le récupérer gratuitement dans un an. Il faut dire que l'ancien Rennais a longtemps semblé assez réticent à prolonger son contrat avec les Blaugrana, lui qui a été poussé vers la sortie à de nombreuses reprises depuis son arrivée en 2017 pour remplacer Neymar.

Mais les choses ont changé depuis l'élection de Joan Laporta. Dembélé a été décisif plusieurs fois lors de la deuxième partie de saison et se sent plus épanoui, désormais prêt à discuter d'une prolongation. Selon Catalunya Radio, un rendez-vous serait prévu la semaine prochaine entre ses représentants et les dirigeants barcelonais pour en discuter. Un paraphe et la menace PSG serait écartée.

Pour résumer

Le FC Barcelone n'a pas l'intention de laisser le PSG lui chiper Ousmane Dembélé gratuitement dans un an. Une prolongation est à l'étude.

Raphaël Nouet
Article écrit par Raphaël Nouet