RC Strasbourg - RC Lens (1-2) : les 3 TOPS et les 3 FLOPS du succès des Sang et Or
Seko Fofana (RC Lens)Credit Photo - Icon Sport
par Bastien Aubert
ANALYSE

RC Strasbourg - RC Lens (1-2) : les 3 TOPS et les 3 FLOPS du succès des Sang et Or

Le choc entre le RC Strasbourg et le RC Lens à la Meinau a vu la victoire des Sang et Or (2-1). Voici les 3 TOP et les 3 FLOPS de la rencontre.

Zapping But! Football Club RC Lens : nos voeux pour les Sang et Or en 2021

LES TOPS :

Jonathan Clauss : Passeur décisif sur le corner conclu par Massadio Haïdara, le piston droit a encore réalisé un gros travail à la Meinau. Si Seko Fofana avait été plus précis avec son plat du pied, Clauss aurait pu être crédité d’une nouvelle offrande (17e) avant de laisser sa place à Clément Michelin en seconde période. À noter aussi la belle présence de Jean-Louis Leca dans le money time. 

Seko Fofana : Seko Fofana est définitivement lancé au RC Lens. Surpuissant, le milieu des Sang et Or a confirmé qu’il avait fini de prendre ses marques avec un but magnifique. Suite à un contrôle orienté, il s’est amené le cuir dans la surface pour fusiller le pauvre Kawashima de près (40e). Un vrai travail d’avant-centre.

L'opération comptable : Avec la défaite de l'OM hier à Nice (0-3), le RC Lens reprend sa marche en avant dans la course à l'Europe et dépasse les hommes de Jorge Sampaoli à la 5e place de Ligue 1. Les Sang et Or, avec trois points d'avance sur leur premier poursuivant et quatre sur le Stade Rennais, passeront la trêve hivernale au chaud. 

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DU RC LENS

LES FLOPS :

Eiji Kawashima : Thierry Laurey n’a pas pris de risque avec Matz Sels mais devrait lui redonner sa place de titulaire après la trêve tant Eiji Kawashima n’a pas donné tous les gages de sécurité. Coupable sur l’ouverture du score avec une sortie aérienne loupée, le gardien japonais n’a pas non plus été inoubliable sur le bijou de Seko Fofana. À son crédit : deux parades devant Yannick Cahuzac (3e) et ce diable de Fofana (47e).

Le RC Strasbourg pas bien réveillé : Thierry Laurey a eu beau décaler les heures d’entraînement de la semaine pour mieux s’adapter à l’horaire inhabituel du match (13h), les joueurs du RC Strasbourg n’étaient pas bien réveillés dans l'entame. Apathiques, ils ont subi de plein fouet la furia lensoise et étaient dépassés sur presque chaque offensive. Si la suite a été meilleure, notamment au milieu et en fin de match, l’égalisation de Jean-Ricner Bellegarde fut un petit miracle. 

Loïc Badé : Ciblé par Franck Haise après le nul contre le FC Metz, Loïc Badé est à l’origine de l’égalisation strasbourgeoise avec une faute bête sur Ludovic Ajorque amenant le coup-franc de Frédéric Guilbert (20e). En seconde période, la fébrilité n’a pas vraiment quitté le Lensois, tout heureux de voir Jean-Louis Leca rattraper son erreur devant ce même Ajorque (50e). La trêve devrait lui faire du bien.