RC Lens : des galères à la L1, Jonathan Clauss raconte son parcours hallucinant
Jonathan ClaussCredit Photo - Icon Sport
par Alexandre Corboz
TEMOIGNAGES

RC Lens : des galères à la L1, Jonathan Clauss raconte son parcours hallucinant

Formé au RC Strasbourg, un club qu'il retrouve ce samedi avec le RC Lens, Jonathan Clauss (28 ans) raconte son incroyable parcours.

Ce samedi, le RC Lens affronte le RC Strasbourg à Bollaert. Un match particulier pour le latéral droit du Racing Jonathan Clauss (28 ans), arrivé l'été denier en provenance de Bielefeld et qui retrouve son club formateur dix ans après avoir vu les portes du monde professionnel se refermer en Alsace.

Dans un entretien à 20 Minutes, le meilleur latéral droit de L1 de la première partie de saison est revenu sur ses galères avec beaucoup d'humilité et avec la hâte de retrouver son RCSA. « Quand on interroge des joueurs sur leur club de cœur, il y en a plein qui répondent le Real, le Barça…. Pour moi, c’est Strasbourg et ça le restera », a-t-il glissé.

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DU RC LENS

De distributeur de pubs à joueur de L1

« A 18 ans, un mois avant la fin de la saison, le club m’a prévenu qu’il ne voulait pas me garder et qu’il fallait que j’aille faire des essais ailleurs. Pour moi, c’était fini. Je pensais que je n’arriverais pas à jouer ailleurs. Cela a été dur de tourner la page après plus de dix ans passés dans ce club », raconte-t-il, évoquant un parcours fait de petits boulots pour joindre les deux bouts : « Il y a cinq ans, je faisais de l’intérim. Je bossais à la Poste ou en tant que distributeur de pubs. C’était du travail pour combler le temps quand je n’étais pas à l’entraînement. Il me fallait un travail entre 8 h et 15 h pour pouvoir m’entraîner le soir ».

La prochaine étape, l'équipe de France ?

Passé ensuite par l'AS Pierrots Vauban, Linz, Raon L'Etape, Quevilly et Bielefeld, Jonathan Clauss mesure presque halluciné le chemin parcouru : « Pour moi, rien n’est normal dans ce qui m’arrive. Il y a cinq ans, je devais cumuler le foot et un travail. C’était un peu la galère tous les mois. Aujourd’hui, j’aide financièrement ma sœur, ma mère, mon père parce que c’est dingue ce qui m’arrive. C’est surréaliste. J’ai l’impression que c’est une blague. Passer de quasiment rien à presque tout, c’est du jamais vu. Pourtant, je n’ai pas changé mon train de vie, ni ma façon de voir les choses. J’arrive à garder les pieds sur terre. Je vis comme je vivais avant sauf qu’il n’y a plus les mêmes chiffres sur la fiche de paie ».

Et l'équipe de France ? « J’ai le sentiment que ça reste inaccessible. De plus en plus de gens m’en parlent mais je souris. Ce n’est pas mon objectif premier après six bons mois en Ligue 1. Même si ce serait exceptionnel d’y aller un jour ».

Pour résumer

Formé au RC Strasbourg et laissé libre à 18 ans, Jonathan Clauss (RC Lens) a fait preuve d'une extraordinaire force de caractère pour revenir en L1. Il raconte.