RC Lens : Gervais Martel fan de… Raymond Domenech (FC Nantes)
Gervais MartelCredit Photo - Icon Sport
par Raphaël Nouet
ADMIRATION

RC Lens : Gervais Martel fan de… Raymond Domenech (FC Nantes)

Ancien président du RC Lens, Gervais Martel apprécie énormément le nouvel entraîneur du FC Nantes, Raymond Domenech, que ses Sang et Or affrontent ce dimanche.

Ce dimanche, la Beaujoire accueille deux équipes en mal de victoire. Ni le FC Nantes ni le RC Lens n'ont gagné en 2021. La situation est évidemment moins critique pour les Sang et Or, auteurs d'une superbe première partie de saison. Ils n'ont pas eu besoin de changer d'entraîneur comme les Canaris, qui ont fait appel à Raymond Domenech. L'ancien sélectionneur charrie inquiétude et moqueries autour de la Maison Jaune mais Gervais Martel, président du Racing pendant trois décennies, a rassuré tout le monde au micro de France Bleu.

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DU RC LENS

"Je peux vous dire que Raymond est un grand professionnel"

"Je n'ai pas été surpris par la nomination de Raymond. Avec son œil malicieux je me disais : "tient, s'il y a une proposition qui tombe ..." Après il fallait avoir "les cojones" (sic) pour aller chercher Raymond qui n'avait pas entraîné depuis 27 ans. C'est un club qui est quand même extraordinaire. Mais j'en ai vu d'autres. Il sera jugé sur ses résultats. Si Raymond sort Nantes de la panade en fin d'année ... Pour le moment, ça n'a pas trop mal commencé. J'espère que ça ne va pas continuer contre nous dimanche (sourire). Nantes n'est pas condamné. Ça serait malheureux qu'un club comme ça descende en deuxième division mais moi je ne pense pas. Je pense que Raymond peut être l'homme de la situation."

"L'épisode de Knysna [lors de la Coupe du Monde en Afrique du Sud, ndlr] c'était en 2010. Ça va ! Maintenant on est en 2021. Dans le bus de Knysna, il n'y avait pas que des prix Goncourt. Mettre tout ça sur son dos, d'accord parce-que c'était le responsable. Mais il a aussi fait une grande carrière en tant que joueur et entraîneur de l'Olympique lyonnais. J'ai suivi l'équipe de France jusqu'en 2006. J'étais d'ailleurs à la finale malheureusement perdue contre les Italiens, en tant que délégué du football professionnel. Et je peux vous garantir que Raymond est un grand professionnel.