RC Lens - LOSC (1-0) : Pierre Ménès se prend le bec après les incidents
Pierre MénèsCredit Photo - Icon Sport
par Bastien Aubert
FRICTIONS

RC Lens - LOSC (1-0) : Pierre Ménès se prend le bec après les incidents

Pierre Ménès a réagi sur Twitter aux incidents survenus en marge du derby ce samedi entre le RC Lens et le LOSC (1-0). Un supporter des Sang et Or est dans son collimateur.

Zapping But! Football Club RC Lens : le top 10 des joueurs les plus utilisés par Franck Haise

On n’a pas fini d’entendre parler des incidents en marge du derby entre le RC Lens et le LOSC. Samedi, le derby du Nord (1-0) a en effet été marqué par de graves troubles à la mi-temps et de premières sanctions vont rapidement être prises contre les fauteurs de troubles. Comme révélé par le sous-préfet de Lens Jean-François Raffy à RMC Sport, on dénombre six blessés légers (entorse, fracture de cheville, luxation d'épaule, traumatisme des cervicales) et deux supporters interpellés.

Un du côté du parcage des Dogues pour un jet de siège et un du côté de Lens pour avoir jeté un siège sur un CRS. Le second nommé sera même jugé en comparution immédiate dès ce dimanche. Sur Twitter, les commentaires se sont enchaînés. Notamment de la part du compte Le Petit Reporter Foot, qui se prend le bec avec Pierre Ménès depuis le début de la journée.

Le consultant accuse ce dernier de ne pas être neutre et de pencher du côté du RC Lens. « Ça n’autorise pas l’envahissement de terrain . Toi qui veut avoir un rôle médiatique tu ne peux pas cautionner ça c’est irresponsable. Ou alors tu es un supporter lambda, a-t-il d’abord lancé avant de s’agacer suite à la réponse de son interlocuteur au sujet de la complaisance des médias. Arrête ton cinéma j’ai lu tes tweets hier. Un pur supporter, zéro recul. À charge contre l’autre club. Aucun recul. Rien de subjectif ? Ben voyons. »

 

Pour résumer

Pierre Ménès a réagi sur Twitter aux incidents survenus en marge du derby ce samedi entre le RC Lens et le LOSC (1-0). Un supporter des Sang et Or est dans son collimateur en raison de messages que le consultant trouve déplacés.

Bastien Aubert
Rédacteur
Bastien Aubert