RC Lens, OL, PSG : Gervais Martel rend hommage à Houllier... et se paye David Ginola !
Gervais MartelCredit Photo - Icon Sport
par Laurent HESS
DISPARITION

RC Lens, OL, PSG : Gervais Martel rend hommage à Houllier... et se paye David Ginola !

L'ancien président du RC Lens Gervais Martel a taclé David Ginola en rendant hommage à Gérard Houllier, ce soir.

Zapping But! Football Club RC Lens : le debrief du match face au FC Nantes

Dans L'Equipe du Soir, Gervais Martel a rendu hommage à Gérard Houllier, qu'il avait connu au RC Lens. « Je l'a connu en 1982. J'étais supporter et il arrivait à Lens. Il était à Noeux les Mines, un club soutenu par M. Leroy qui a donné son nom à Leroy-Merlin. Gérard avait des moyens là-bas, il a découvert le professionnalisme. Il est arrivé à Lens avec un de ces joueurs, Alain Tirlot, un bon attaquant, bout-en-train. Moi, j'avais 26 ans. Je lui ai proposé d'écrire un article toutes les semaines pour un hebdomadaire et il a accepté. C'était de grands moments. On s'est encore revus à l'hôtel avant le match de Lyon à Lille. On a évoqué nos souvenirs. C'était des moments fabuleux. »

A VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITE DU RC LENS

« Tout n'a pas été rose, mais ce n'est pas lui qui a demandé à « chose » de faire ce centre... »

Et à Martel de revenir sur le souvenir douloureux du match de la France contre la Bulgarie, synonyme d'élimination pour la Coupe du monde 1994 aux Etats-Unis, avec le fameux centre de Ginola et le but de Kostadinov... « Gérard a fait une carrière exceptionnelle. Il est passé par toutes les étapes du Touquet à Liverpool, Paris, l'équipe de France. Il a réussi parce que c'était un bosseur. Tout n'a pas été rose, mais ce n'est pas lui qui a demandé à « chose » de faire ce centre... Les entraîneurs ont parfois bon dos ! »

Enfin, l'ancien président du RCL a ajouté : « En 1998, quand il était à Liverpool, il m'a appelé parce qu'il était intéressé pour nous prendre Smicer. Il était tellement sympa que Vladi a voulu y aller. Et il y a aussi eu le transfert de Diouf, en 2002. On venait de finir 3e derrière Lyon. El-Hadji, ça a été le plus gros transfert de ma vie. Je me souviens que quelque temps après, Gérard m'avait appelé. Il m'avait dit : « Dis donc, Diouf, sa grand-mère est morte ? ». Je lui avais dit : « Oui, au moins trois fois » ! »