Les joueurs du RC Lens fêtant le premier but hier à Nantes
Les joueurs du RC Lens fêtant le premier but hier à NantesCredit Photo - Icon Sport
par Raphaël Nouet
DANS LE DUR

RC Lens : un Sang et Or a confirmé sa mauvaise passe face au FC Nantes

Plusieurs joueurs du RC Lens ont déçu lors de la défaite à Nantes (2-3) hier soir mais pour Facundo Medina, c'est la confirmation que les temps sont durs.

Zapping But! Football Club RC Lens : La question de la semaine

A l'image de Seko Fofana en conférence de presse hier, les joueurs et observateurs du RC Lens n'ont pas compris ce qui s'est passé hier à Nantes (2-3). Les Sang et Or ont laissé filer une victoire qui leur tendait les bras après qu'ils aient pris un avantage de deux buts au quart d'heure de jeu (Costa et Kalimuendo). En seconde période, ils ont été emporté par la tornade jaune, qui a frappé trois fois, dont la dernière à l'ultime seconde de jeu. Comment le Racing a-t-il pu passer d'une prestation aussi brillante que celle face au PSG (1-1) samedi dernier à cette désillusion à la Beaujoire, même si dans les deux cas on notera qu'il y a eu un but encaissé à la dernière minute ?

La Voix du Nord livre, dans son édition du jour, un début d'explication : il y a eu des défaillances individuelles. Parmi les trois Lensois ayant obtenu la plus mauvaise note (4), on trouve un habitué, Facundo Medina. Le défenseur central argentin de 22 ans, si brillant la saison dernière, a du mal à se montrer régulier depuis l'ouverture du championnat. Hier, c'est lui qui ouvre le hors-jeu sur le but de l'égalisation. La sensation qui prédomine le concernant, c'est qu'il se met à la hauteur de l'enjeu. Brillant dans les grandes affiches, il paraît moins concentré quand l'adversaire n'est pas prestigieux. 

Medina, une erreur fatale pour le RC Lens à la Beaujoire

Parmi les joueurs lensois ayant déçu hier soir lors de la défaite à Nantes (2-3), on trouve le défenseur central argentin Facundo Medina, qui a couvert le hors-jeu sur l'égalisation des Canaris. Un Medina beaucoup moins régulier cette saison.

Raphaël Nouet
Rédacteur
Raphaël Nouet