RC Strasbourg – Girondins : Thierry Laurey se paie les journalistes et leurs notes !
Thierry LaureyCredit Photo - Icon Sport
par Alexandre Corboz
COUP DE GUEULE

RC Strasbourg – Girondins : Thierry Laurey se paie les journalistes et leurs notes !

Thierry Laurey n'a pas apprécié que les médias se déchaînent contre Majeed Waris après SCO Angers – RC Strasbourg (0-2). Il l'a fait savoir.

Zapping But! Football Club Coupe de France : le tirage au sort des 32èmes de finale

Avec les journalistes, Thierry Laurey donne l'impression d'être éternellement en colère au RC Strasbourg. En conférence de presse avant la réception des Girondins de Bordeaux ce dimanche (15 heures), le technicien s'est agacé devant la note de Majeed Waris face à Angers (4/10) qu'il jugeait trop basse dans L'Equipe et dans la DNA.

« Je ne suis pas d'accord. Prenez le temps de revoir le match, ou au moins ses 65 minutes... Regardez le match et vous verrez qu'il n'a pas été aussi mauvais que vous l'avez dit ! Majeed a fait ce qu'on lui a demandé. Malheureusement, il n'a pas été servi dans de bonnes conditions. Sur deux ou trois situations, si le ballon lui arrive mieux, il peut en faire quelque chose (…) Je trouve qu'il a fait quelque chose de bien. On n'a pas vu son latéral et il a beaucoup travaillé pour aider Kenny sur son côté. Vous n'avez pas vu le match de la même façon que nous. Quand on sort quelqu'un, ce n'est pas forcément parce qu'il est mauvais (…) Il n'a pas fait un grand match mais il a fait un match que je qualifierais de moyen plus », a lâché le coach alsacien.

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DU RC STRASBOURG

« Les notes ? Le truc le plus con qui existe »

Pour Thierry Laurey, le système de notation est « le truc le plus con qui existe » : « Je ne sais pas comment vous y arrivez... Certains notent 11 joueurs, d'autres carrément 22 et ils sont formidables car moi-même je suis incapable de noter mes onze titulaires à la fin du match. Si je ne revois pas le match après, je suis tellement branché sur le match que j'ai des oublis. Je le reconnais (…) Après, si ça fait vivre les journaux et que l'économie en dépend, il faut le faire mais bon... »

Lors de sa conférence de presse, l'entraîneur du RCSA a aussi fait un point sur les absents. Lamine Koné (fracture d'un orteil) et Bingourou Kamara (inflammation) ne rejoueront pas avant 2021. Quant à Mohamed Simakan, sorti blessé à Angers, son cas incite à la prudence même s'il n'est pas forfait et devrait pouvoir jouer contre Bordeaux et/ou Paris d'ici à la fin d'année civile...