RC Strasbourg : Pierre Ménès n’est plus le seul à tomber sur Thierry Laurey
Pierre MénèsCredit Photo - Icon Sport
par Bastien Aubert
CRITIQUES

RC Strasbourg : Pierre Ménès n’est plus le seul à tomber sur Thierry Laurey

Le début de saison du RC Strasbourg, en dents de scie, a soulevé un vent de critiques venu de France Football. Les choix de Thierry Laurey posent encore question.

Le RC Strasbourg ne décolle pas. Après avoir fait naître de grands espoirs la saison dernière, les hommes de Thierry Laurey n’arrivent pas à trouver de la continuité dans leurs performances. L’entraîneur du club alsacien est lui-même régulièrement au centre des critiques tant il donne l’impression de patauger tactiquement avec ses joueurs. Pierre Ménès n’est d'ailleurs plus tout seul à taper sur l’entraîneur du RCSA. France Football, en délivrant son carnet de notes du premier quart de la saison, semble se poser beaucoup de questions autour de lui.

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DU RC STRASBOURG

Diallo, seule lueur dans la grisaille du RCSA

« Strasbourg galère. Sévèrement même. Avec deux petites victoires en dix rencontres, les Alsaciens, ils le savaient, vont jouer le maintien, peut-on ainsi lire dans les colonnes de FF. Mais c'est surtout le contenu des rencontres qui inquiète. Mis à part la clinquante victoire à Brest (3-0) et la folie mise lors de la défaite face à Lyon (2-3), il n'y a plus grand-chose à se mettre sous la dent. Thierry Laurey semble chercher la solution idoine pour sauver la tête du RCS. 4-2-3-1, 4-4-2, 3-5-2, Kenny Lala milieu, défenseur parfois, Alexander Djiku dans l'entrejeu alors qu'il clame être meilleur dans l'axe derrière... Le technicien strasbourgeois nous a plusieurs fois perdus. »

De manière surprenante, nos confrères ne veulent pas voir tout en noir et trouvent même une lueur d’espoir pour la suite de ce difficile exercice 2020-2021. « Heureusement, Laurey peut compter sur un duo d'attaque qui peut performer. La paire Ludovic Ajorque - Habib Diallo a montré de jolies choses et promet au Racing des lendemains plus joyeux. »