Real Madrid - Atalanta (3-1) : Benzema n'a pas besoin de Ronaldo, Ramos mérite une prolongation
But de Karim Benzema contre l'Atalanta BergameCredit Photo - Icon Sport
par Raphaël Nouet
QUALIFICATION

Real Madrid - Atalanta (3-1) : Benzema n'a pas besoin de Ronaldo, Ramos mérite une prolongation

Buteurs ce soir lors du match contre l'Atalanta Bergame, Karim Benzema et Sergio Ramos ont rappelé leur importance au Real Madrid. Le premier n'a pas besoin de Cristiano Ronaldo, le second mérite un contrat.

Zapping But! Football Club Real Madrid : l'historique des blessures d'Eden Hazard

L'odeur de la Coupe d'Europe a le don de transformer le Real Madrid. Lié à jamais à la plus belle des compétitions de clubs pour en avoir remporté les cinq premières éditions et en être le recordman des victoires, le club espagnol se transcende à chaque fois qu'il doit jouer en milieu de semaine contre un adversaire étranger. Même quand c'est à huis clos, même quand c'est sur son terrain d'entraînement. Et quand vient l'heure de la Coupe d'Europe, les tauliers merengue prennent les choses en main.

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DU REAL MADRID

Benzema, 5e meilleur buteur de l'histoire de la C1

Le premier à s'être mis en action ce soir a été Karim Benzema. L'attaquant français entend depuis une semaine que Cristiano Ronaldo voudrait revenir au Real, lui qui ne parvient pas à remporter la C1 avec la Juventus Turin. Il en est même très loin… Mais ce soir, le Lyonnais a prouvé qu'il pouvait très bien se débrouiller sans le quintuple Ballon d'Or, au service duquel il a été de 2009 à 2018. A la 34e minute, c'est lui qui a ouvert le score pour Madrid. C'est son 70e but en Champions League, ce qui en fait le cinquième meilleur réalisateur de l'histoire de la compétition derrière Cristiano Ronaldo (134), Lionel Messi (120), Robert Lewandowski (72) et Raul (71). Enorme !

Le second taulier à avoir pris les choses en main, c'est Sergio Ramos. Buteur sur pénalty à l'heure de jeu après une faute sur Vinicius, l'Andalou a surtout été la tour de contrôle ayant résisté aux assauts de l'Atalanta. Deux matches qu'il a fait son retour, deux victoires, un but encaissé. Lui qui jure n'avoir aucune nouvelle de sa prolongation a montré ce soir à Florentino Pérez pourquoi il était vital de parvenir à un accord. Car le capitaine madrilène est plus qu'un joueur. C'est un leader, un meneur. Le genre de joueur grâce à qui une équipe même moyenne comme ce Real Madrid peut rêver à la récompense suprême.