Karim Benzema
Karim BenzemaCredit Photo - Icon Sport
par Alexandre Corboz
VICTOIRE PRECIEUSE

Real Madrid : le duo Benzema - Vinicius porte les Merengue, Hazard grimace

En battant le Shakthar Donetsk (2-1) ce mercredi à Bernabeu, le Real Madrid a assuré l'essentiel et peut désormais regarder sereinement ses deux rivaux à la qualification (Sheriff et Inter Milan) batailler ce soir.

Zapping But! Football Club Real Madrid : les chiffres de la saison 2020-2021 de Karim Benzema

Avec neuf points au compteur en 4 matches, le Real de Carlo Ancelotti s'est parfaitement remis en selle depuis son faux pas face aux modestes moldaves de Tiraspol. En ce sens, sa double confrontation face au Shakthar Donetsk est une réussite avec un 6/6 mais rien ne fut simple ce mercredi.

Benzema en héros du match

Bousculés dans le jeu, les Merengues s'en sont remis à la classe d'un Karim Benzema, auteur des deux buts du match. Le Français a d'abord inscrit le 1000e but du Real Madrid en Ligue des Champions (14e) avant de redonner l'avantage aux siens à l'heure de jeu (61e) après l'égalisation (logique) de Fernando (39e). Auteur de la meilleure année de sa carrière au nombre de buts inscrits, « KB9 » rentre un peu plus dans l'histoire.

Vinicius confirme, la galère continue pour Hazard... Et Camavinga

Sur ce match, Benzema a encore une fois été accompagné d'un excellent Vinicius Jr, double passeur décisif et dans le coup sur toutes les actions dangereuses. Le duo fonctionne à la perfection. En revanche, on ne peut pas en dire autant d'Eden Hazard, attendu titulaire mais finalement sur le banc au profit de Lucas Vazquez. Le Belge n'est même pas entré en jeu à l'image d'Eduardo Camavinga, encore une fois remplaçant. Sur ce match, Carlo Ancelotti n'a d'ailleurs utilisé que deux de ses changements malgré un banc riche en grands noms.

Ce qu'il faut retenir de la victoire du Real

Karim Benzema a encore une fois été au top face au Shakthar Donetsk et est même rentré encore un peu plus dans l'histoire. Son duo avec Vinicius Jr est intéressant. En revanche, ça va toujours aussi mal pour Eden Hazard et Eduardo Camavinga.