Zinédine Zidane et Carlo Ancelotti
Zinédine Zidane et Carlo AncelottiCredit Photo - Icon Sport
par Raphaël Nouet
STANDARDS

Real Madrid : Zidane invité à imiter Ancelotti pour reprendre du service

Eric Di Méco estime que Zinédine Zidane doit revoir ses standards à la baisse pour reprendre du service cet été. Il rappelle que Carlo Ancelotti a entraîné Everton ou Naples avant de retourner au Real Madrid.

Zapping But! Football Club Real Madrid : les 10 plus grosses ventes des Merengues

Cet été, cela fera trois ans que Zinédine Zidane n'a pas entraîné. Après avoir attendu l'équipe de France puis s'être montré ouvert à un troisième passage sur le banc du Real Madrid, le champion du monde 98 a ouvert la porte au Bayern Munich et à la Juventus Turin. Mais, à l'instar de Laurent Blanc en son temps, il n'est pas prêt à dire oui à tout le monde. Pour son ancien coéquipier chez les Bleus Eric Di Méco, c'est une erreur. Selon ce dernier, Zidane devrait revoir ses standards à la baisse et prendre ainsi exemple sur son ancien mentor, Carlo Ancelotti...

VOIR AUSSI : TOUTE L’ACTUALITÉ DU REAL MADRID

Di Méco le verrait bien à Manchester United

"Je pense qu’il faut qu’il entraîne maintenant. Il ne peut pas rester trop longtemps sur le côté. Même si… Bon on a compris que l’équipe de France, Didier Deschamps ne lâchera jamais rien et s’il fait un bel Euro, bim deux ans de plus. Et là encore plus, autant certaines intersaisons cela ne bougeait pas car le marché des entraîneurs c’est particulier... Certains grands ont été obligés de descendre un peu de niveau. On parlait d’Ancelotti et du Real mais quand il est allé à Everton on peut dire, même à Naples, qu’il a été obligé de redescendre d’un cran pour faire son métier. Il y a des entraîneurs qui n’ont pas hésité à le faire."

"Je n’ai pas l’impression que Zizou soit dans cet esprit-là. Sauf que cette année il y a beaucoup de bancs qui vont bouger. Le Barça on l’a dit, pour lui cela me semble quand même impossible. Il y a le Bayern qui va chercher, même s’il y a des Xabi Alonso. Pareil, Xabi Alonso ne pourra pas entraîner douze clubs et il va en choisir un. Peut-être même que, s’il est champion on ne sait pas ce qui peut se passer, il peut aussi rester un an de plus à Leverkusen. Donc tu as Liverpool, tu as le Bayern, tu as Manchester United… Je ne suis pas sûr qu’Allegri, si demain Zizou dit qu’il veut aller à la Juve, bim ce sera fini et que le club prendra Zizou. La Juve est deuxième en ce moment, c’est un club particulier pour lui et c’est toujours une institution dans le monde."

"Mais là, j’ai quand même l’impression qu’il y a un alignement des planètes pour qu’il se remette à bosser. Mais, à un moment donné, il va quand même falloir faire une ou deux concessions. Des concessions c’est par exemple d’aller dans un pays où tu apprends la langue un peu plus difficilement, où il fait moins beau. Pour moi, s’il y a tous ces grands clubs et si dans le lot United le veut à tout prix… United, c’est quand même un club monstrueux. En échec, oui, mais d’un autre côté, c’est là où tu prends le moins de risques. Si tu vas dans un club qui vient d’être champion d’Europe, tu prends aussi un risque. La vie, c’est un risque."

Rejoignez le fil But ! Football Club sur WhatsApp pour ne rien rater des grosses infos sur vos clubs favoris.

Podcast Men's Up Life
 

Pour résumer

A l'instar de Laurent Blanc, Zinédine Zidane ne veut pas replonger dans n'importe quel projet. Sauf que ça fera trois ans cet été qu'il n'a plus entraîné. Pour Eric Di Méco, il est temps pour le Marseillais de revoir ses standards à la baisse, comme a su le faire Carlo Ancelotti quand il a accepté de diriger Everton.

Raphaël Nouet
Rédacteur
Raphaël Nouet

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.