Le siège de la FFF
Le siège de la FFFCredit Photo - Icon Sport
par Raphaël Nouet
CONTESTATION

Equipe de France : la Fédération pointée du doigt pour son silence sur le Mondial au Qatar, les Bleus sous pression

Ce mercredi matin, des membres d'Amnesty International France ont déployé une banderole devant le siège de la Fédération française de football pour réclamer qu'elle prenne ses responsabilités face aux milliers de morts survenus sur les chantiers de la Coupe du monde au Qatar.

Zapping But! Football Club Top 10 : les contrats de sponsoring maillots les plus lucratifs

Enfin, les choses bougent en France par rapport à la Coupe du monde au Qatar ! Vu les relations diplomatiques entre les deux Etats, les investissements colossaux des Qataris au PSG, via beIN ou dans l'hôtellerie française, on s'acheminait vers un silence honteux des responsables nationaux et une participation comme si de rien n'était des Bleus à un Mondial qui a fait plus de 6.000 morts pour construire des stades qui ne serviront à rien après.

Mais Amnesty International France a décidé de passer la vitesse supérieure. Cette nuit, elle a déployé devant le siège de la FFF une banderole sur laquelle on pouvait lire : "Des milliers de morts au Qatar et la FFF ne siffle toujours pas". Une action qui devrait en appeler d'autres lors des douze prochains mois, soit d'ici le début de la compétition. On se souvient qu'en 1978, le sélectionneur des Bleus, Michel Hidalgo, avait été enlevé par des opposants au régime dictatorial en vigueur en Argentine, où allait se disputer la Coupe du monde. Ça n'avait pas empêché la France d'y aller. Mais au moins, personne n'avait fait semblant d'occulter les drames qui se jouaient là-bas…

La FFF prend une charge de la part d'Amnesty International France

Pour son silence par rapport à ce qui se passe sur les chantiers de la Coupe du monde au Qatar avec des milliers de morts, la Fédération française de football a vu Amnesty International déposer une banderole devant son siège sur laquelle on peut lire : "Des milliers de morts au Qatar et la FFF ne siffle toujours pas".

Raphaël Nouet
Rédacteur
Raphaël Nouet