Antoine Griezmann avec les Bleus
Antoine Griezmann avec les BleusCredit Photo - Icon Sport
par Bastien Aubert

Equipe de France : pour Pierre Ménès, l’ovni Mbappé cache un problème avec Griezmann

La démonstration de la France samedi contre le Kazakhstan (8-0), synonyme de qualification à la Coupe du Monde 2022, a été frappé du sceau de Kylian Mbappé. Pas celui d’Antoine Griezmann. Foi de Pierre Ménès.

Zapping But! Football Club OM - Lille : Le debrief

La France est qualifiée pour la Coupe du Monde 2022 au Qatar ! Et on n’a pas fini d’entendre parler de la prestation lumineuse de Kylian Mbappé, auteur d’un quadruplé et d’une passe décisive contre le Kazakhstan au Parc des Princes (8-0). Si l’attaquant du PSG, crédité de la note maximale de 10 dans L’Équipe, a ébloui l’Europe entière, il a aussi fait preuve d’élégance en laissant tirer le penalty à Antoine Griezmann pour clore le score. Le crack de l’Atlético Madrid en avait bien besoin, lui qui a offert une pâle partition en attaque.

« Le vrai souci, c’est Griezmann, a analysé Pierre Ménès sur son blog. Jusqu’à son corner décisif pour Rabiot, il a été fantomatique. Pas un tir, pas une passe à part son coup du foulard… C’est trop peu, surtout face à un adversaire de ce calibre. Il doit faire plus. Et puis, qu’est-ce que c’est que ce positionnement ? Il aurait pu (dû) jouer plus proche de Benzema et Mbappé. »

Le manque de connexion entre Mbappé, Griezmann et Karim Benzema est-elle au centre du problème ? « Certains disent que Mbappé et Benzema ne jouent pas avec lui. Mais lui, il joue avec eux ? Il a fait une passe à Mbappé, qui a tiré sur le gardien et… c’est tout. Cela confirme ce que je dis et ce que je pense depuis des semaines : Griezmann n’arrive pas à s’intégrer, poursuit Ménès. Griezmann étant revenu à un bon niveau à l’Atlético, cela ne peut pas être un problème de forme du moment. C’est donc un souci de compatibilité. »

Pour résumer

La démonstration de la France samedi contre le Kazakhstan (8-0), synonyme de qualification à la Coupe du Monde 2022, a été frappé du sceau de Kylian Mbappé. Pas celui d’Antoine Griezmann. Foi de Pierre Ménès, dur avec ce dernier.

Bastien Aubert
Rédacteur
Bastien Aubert