Credit Photo - Icon Sport
par Alexandre Corboz
ENTRETIEN VERITES

Stade de Reims : absence de recrue à droite, Dia, Donis... les Champenois justifient leur Mercato

Dans les colonnes de L'Union, Mathieu Lacour (directeur général) s'est épanché en détail sur le Mercato réalisé cet été par le Stade de Reims. Morceaux choisis.

Sur le dossier de l'attaquant

« En quatre saisons, il n'y a jamais eu de dissonance dans notre recrutement. Cet hiver, nous aurions souhaité un attaquant avec un peu plus d'expérience. Mais entre l'âge et le talent d'un Kaj (Sierhuis) et El Bilal (Touré), nous avons opté sur le talent, sur la qualité. Quand on ne peut pas tout avoir, il faut faire des choix. »

Sur l'absence de doublure de Foket à droite

« Concernant le poste d'arrière droit, nous sommes partis du postulat que Thomas (Foket) est un joueur fiable, qui dispute 35 matches par saison. On considère que si nous investissons sur le groupe Pro 2, c'est pour y piocher les doublures et remplaçants nécessaires (…) Notre vision était différente sur le poste de latéral gauche. Ghislain Konan étant sujet à des blessures, sa doublure devrait disputer une quinzaine de matches. Si c'était le cas à droite, on aurait recruté une doublure, comme on l'a fait avec Thibaut De Smet à gauche. »

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DU STADE DE REIMS

Sur les cas Dia et Donis

« On avait deux joueurs à sortir : Disasi et Kamara étaient à un an du terme de leur contrat. Pour les deux, on a eu ce qu'on souhaitait. Boulaye Dia a un contrat qui coure jusqu'en juin 2023. On a toujours dit que, au bout de deux ans réussis au club, si nous avions une belle offre et lui un beau projet, il bénéficierait d'un bon de sortie. Mais aussi qu'il pouvait rester chez nous. Nous n'avons jamais eu de proposition officielle de la part de Brighton. Peut-être a-t-elle transité par son agent... Pour Donis, il y a eu une approche de Cologne pour un prêt payant, qui n'est restée qu'au stade des contacts. Nous ne souhaitions pas céder Dia et Donis. »

Sur le projet trading global

« Le trading participe au développement du club, pas à équilibrer les comptes. Cette année, notre budget présenté à la DNCG a été bâti avec zéro euro de trading. Les ventes de Kamara et Disasi vont nous permettre de développer le club. »

Sur les réseaux étrangers du club

« Notre effectif est bâti sur les complémentarités. C'est l'assemblage d'un puzzle. Alors que nous avons aussi des réseaux influents en Amérique du Sud, aucun joueur de ce continent n'est arrivé chez nous. On considère que le club n'est pas encore prêt à franchir ce pas, à signer un Brésilien, un Uruguayen, un Argentin, quelles que soient ses qualités. N'y a-t-il pas plus de connexions avec un Wout Faes qui vient de la proche Belgique, en termes de langue, de climat, d'adaptation qu'un joueur qui arriverrait de Nîmes ou de Montpellier ? »

Pour résumer

Mathieu Lacour a longuement détaillé la politique de Mercato du Stade de Reims dans les colonnes de l'Union.