Stade de Reims : Cafaro dévoile les coulisses du gros effort financier du vestiaire
Mathieu CafaroCredit Photo - Icon Sport
par Julien Pédebos
COLLECTIF

Stade de Reims : Cafaro dévoile les coulisses du gros effort financier du vestiaire

Le Stade de Reims, à l'image de plusieurs autres clubs, a décidé de faire un gros effort salarial pour assurer sa pérennité.

Zapping But! Football Club Trophée UNFP : les joueurs du mois

La crise sanitaire et le gros loupé des droits télé ces derniers mois ont causé de gros dégâts au sein des clubs français. Des clubs où les salaires des joueurs doivent être payés tous les mois, et cela représente une grande part des budgets.

Forcément, la tendance est donc à se serrer la ceinture, et le Stade de Reims fait partie des clubs où la baisse salariale globale a été assez vite entérinée. Dans les colonnes du Berry Républicain, Mathieu Cafaro en dévoile les coulisses. « La direction est venue nous solliciter pour nous alarmer sur la situation, qui est grave par rapport aux droits télé et au Covid surtout .Elle nous a montré quelques chiffres pour nous faire part de la situation. De notre côté, il y a eu une prise de conscience immédiatement, à la fois individuelle et collective. On a discuté avec la direction pour pouvoir trouver les meilleures solutions pour tout le monde. »

VOIR AUSSI : TOUTE L’ACTUALITÉ DU STADE DE REIMS

Une inspiration pour le terrain

Le vestiaire n'a donc pas mis longtemps à comprendre la nécessité de cet effort collectif. « En baissant nos salaires, on souhaitait aider [les salariés] car la situation n’est pas facile. C’était important que l’on montre l’exemple pour eux. (…) À Reims, on gagne les matchs par le collectif. On ne gagne pas à huit ou neuf, mais à onze, à vingt même parce que parfois les différences viennent du banc. C’était un signal fort pour montrer qu’ici le collectif est ce qu’il y a de plus important. »

Pour résumer

La baisse salariale du Stade de Reims a été un effort consenti facilement, comme l'a expliqué Mathieu Cafaro.

Julien Pédebos
Rédacteur
Julien Pédebos