Brest – Stade Rennais (1-2) : Dall'Oglio pousse un coup de gueule, Stéphan clarifie le cas Mbaye Niang
Julien StéphanCredit Photo - Icon Sport
par Julien Pédebos
CONF' DE PRESSE

Brest – Stade Rennais (1-2) : Dall'Oglio pousse un coup de gueule, Stéphan clarifie le cas Mbaye Niang

Alors que Julien Stéphan était logiquement satisfait de la victoire du Stade Rennais à Brest (2-1), Olivier Dall'Oglio n'a lui pas caché son agacement.

Zapping But! Football Club Stade Rennais : les 10 plus grosses ventes des Rouge et Noir

Ce dimanche, le Stade Rennais a remporté une victoire importante lors du derby breton face à Brest. Un succès (2-1) acquis de haute lutte, ce qui le coach breton a apprécié. « On connaît la valeur de ces trois points. Beaucoup d’équipes s’étaient cassées les dents ici. Cette équipe brestoise est très performante à domicile. Elle a la faculté de créer du danger. On a un peu enragé sur la manière dont on a pris le premier but car c’était ce que l’on avait identifié. Derrière, j’ai beaucoup aimé la réaction immédiate du groupe pour égaliser sur un très bon mouvement collectif », a confié le coach breton.

Par la suite, comme l'a relayé le journaliste de Onze Mondial Thomas Rassouli, Julien Stéphan s'est exprimé sur le cas Mbaye Niang. L'attaquant sénégalais était absent pour la rencontre, ce qui pouvait donner lieu à certains interprétations. Mais Julien Stéphan a expliqué que Niang était tout simplement malade.

VOIR AUSSI : TOUTE L’ACTUALITÉ DU STADE RENNAIS

Dall'Oglio s'en prend à l'arbitrage

De son côté, Olivier Dall'Oglio n'était pas content. Pas tant en raison du résultat que d'un fait de jeu en fin de première période, avec un penalty non sifflé pour une faute de Rutter sur Mounié. « Il y a une grosse faute, tout le monde l’a vu, ça passe complètement inaperçu à la 45’. On peut me raconter que ça a été vu et vérifié à la Var, ça fait plusieurs fois qu’on me le dit mais je commence à émettre des doutes. Je fais confiance au corps arbitral mais là, je pense que ça n’a pas été checké. Quand vous voyez les images, il n’y a pas photo. Le plaque est interdit au football, à moins que ça ait changé cette nuit. Que sur le penalty (de la 74’), l’arbitre siffle, c’est sa décision mais sur des matches serrés qui ne se jouent à pas grand chose, ce sont des petits détails qui font la différence. On ressort frustrés car on ne mérite pas de perdre », a lâché le coach brestois dans des propos relayés par Ouest France.