Chelsea - Stade Rennais (3-0) : Stéphan a appris une douloureuse leçon à Stamford Bridge
Julien StéphanCredit Photo - Icon Sport
par Raphaël Nouet
ARBITRAGE A DEUX VITESSES

Chelsea - Stade Rennais (3-0) : Stéphan a appris une douloureuse leçon à Stamford Bridge

Le Stade Rennais et son entraîneur, Julien Stéphan, ont été lésés par l'arbitrage hier à Chelsea (0-3). Apprenant ainsi que les coups de sifflet ne retentissent pas suivant que l'on est un habitué de la Champions League ou pas.

Il s'est passé de drôles de choses hier à Stamford Bridge ! Un arbitrage à la maison que l'on croyait plus possible depuis l'instauration de la VAR. Sauf qu'hier, c'est justement l'assistance à la vidéo qui a plombé les affaires du Stade Rennais avec un pénalty oublié pour une main de Zouma, un autre accordé on ne sait pourquoi à l'encontre de Dalbert, qui plus est expulsé. Sur son blog, Pierre Ménès a résumé la pensée générale…

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DU STADE RENNAIS

"Tu vas te faire enfler et tu vas dire merci"

"Rennes a appris la leçon de l’UEFA : tu es un petit club et tu joues chez un gros, alors tu vas te faire enfler et tu vas dire merci. Rien à reprocher sur le premier péno concédé par Dalbert, même si le carton jaune me paraît excessif. Mais que dire du second, sur lequel le ballon tape sur sa jambe avant de rebondir sur sa main ? Je pensais que lorsque le ballon heurtait une autre partie du corps avant de toucher la main, on ne sifflait plus péno ? À moins que l’arbitre ait considéré que la position du bras de Dalbert n’était pas naturelle ? Le problème, c’est qu’avant tout cela, la main de Zouma dans sa surface n’avait pas été sifflée par l’arbitre ni checkée par la VAR."

"Menés 2-0 sur deux pénos et en devant jouer à dix pendant plus d’une mi-temps, le match était déjà perdu pour les Rouge et Noir, qui ont encaissé un troisième but signé Abraham et terminent donc cette phase aller avec un seul point. Il faudra sans doute espérer un exploit à Krasnodar pour être reversé en Ligue Europa. Mais je trouve que la prestation rennaise méritait mieux que cette défaite 3-0 parce que j’ai quand même été bien moins impressionné par les Blues que par Séville."

Pour résumer

Pour Pierre Ménès, le Stade Rennais et Julien Stéphan ont compris hier que dans les compétitions européennes, l'arbitrage était à double vitesse.

Raphaël Nouet
Rédacteur
Raphaël Nouet