Montpellier – Stade Rennais (2-1) : Stéphan et son vestiaire nourrissent le même énorme regret
Julien StéphanCredit Photo - Icon Sport
par Julien Pédebos
APRES-MATCH

Montpellier – Stade Rennais (2-1) : Stéphan et son vestiaire nourrissent le même énorme regret

Le Stade Rennais a concédé une nouvelle défaite sur la pelouse de Montpellier (1-2). Le début de match laisse de gros regrets aux Bretons.

Zapping But! Football Club Stade Rennais : satisfactions, déceptions... le premier bilan de la saison des Bretons

C'est un nouveau résultat frustrant que le Stade Rennais ramène de son déplacement à Montpellier. Le sixième match sans victoire des Bretons toutes compétitions confondues place Julien Stéphan dans une situation délicate.

Mais visiblement pas destiné à lâcher l'affaire, le coach breton a surtout regretté les opportunités de début de rencontre qui auraient pu donner un scénario bien différent. « On a très bien entamé la rencontre, on s’est créé deux très grosses occasions qui auraient dû nous permettre d’ouvrir le score. Comme souvent, quand on est dans un cycle qui n’est pas bon, on se fait punir sur nos erreurs. Ils ont frappé deux fois en vingt-cinq minutes et ils ont marqué deux fois. Les joueurs n’ont pas lâché mais ça n’a pas été suffisant pour égaliser. Beaucoup d’équipes font des séries dans ce championnat. Il faut garder beaucoup de solidarité et se réfugier dans le travail. »

VOIR AUSSI : TOUTE L’ACTUALITÉ DU STADE RENNAIS

Grenier croit au réveil des siens

Même son de cloche pour Clément Grenier, le milieu de terrain rennais, qui estime que son équipe a les ressources pour se sortir de cette situation compliquée. « On a deux premières occasions que l’on ne met pas puis on est punis dans la foulée. C’est frustrant. Dans le contenu, c’est beaucoup mieux que les matchs précédents. On s’est créé des occasions. Malheureusement, il a manqué l’efficacité. Ça tient à peu de choses, c’est dommage. Il y a des choses positives à retenir. Il va falloir s’appuyer là-dessus pour de nouveau basculer dans un moment positif. Notre spirale est négative mais il ne faut pas lâcher. Ça va tourner, on l’a montré par le passé. »