Stade Brestois - Stade Rennais (1-2) : 50e victorieuse pour Camavinga
Eduardo CamavingaCredit Photo - Icon Sport
par Raphaël Nouet
JOIE

Stade Brestois - Stade Rennais (1-2) : 50e victorieuse pour Camavinga

A seulement 18 ans, Eduardo Camavinga a disputé cet après-midi son 50e match de Ligue 1 avec le Stade Rennais. Cerise sur le gâteau, son équipe est repartie victorieuse de son match face au Stade Brestois (1-1).

A 18 ans, 2 mois et 7 jours, soit un âge où beaucoup de joueurs effectuent seulement leurs premiers pas chez les professionnels, Eduardo Camavinga, lui, a atteint le cap des 50 matches en Ligue 1. Cela s'est produit cet après-midi au stade Francis Le Blé, où le jeune international était titulaire. Auteur d'une belle prestation, il a engrangé sa 26e victoires (pour 14 nuls et 10 défaites). Seul petit bémol : il n'a pas réussi à enrichir un bilan statistique qui fait état de 2 petits buts et 3 passes décisives.

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DU STADE RENNAIS

Derrière Boli et Lafont dans l'histoire

Pourtant, le Stade Rennais a souvent eu le ballon (environ 60% du temps) et, donc, Camavinga a pu le toucher, orienter le jeu à sa guise (un magnifique changement d'aile en début de seconde période) et même tenter sa chance (59e et 64e). Mais il n'a pas réussi à se montrer décisif. Il faut dire que Brest a globalement bien défendu et s'est montré dangereux à chaque fois qu'il a porté le danger aux abords de la surface rennaise, touchant deux fois les montants en première période.

Au final, cette prestation est à l'image d'Eduardo Camavinga : pleine de talent précoce, porteuse de promesses d'avenir dorée mais aussi de scories à effacer comme une certaine nonchalance qui lui valu par exemple d'expédier en six mètres un bon ballon par la faute d'un contrôle manqué. De cette 50e victorieuse, on retiendra tout de même cette statistique : le Rennais est devenu le troisième joueur le plus jeune de l'histoire du championnat de France à atteindra la barre des cinquante rencontres en L1 après Basile Boli (avec Auxerre dans les années 80) et Alban Lafont (avec Toulouse dans les années 2010). Souhaitons-lui un destin aussi doré que l'ancien défenseur de l'OM !