Stade Rennais - ASSE (0-2) : le nouveau constat alarmant de Julien Stéphan
Julien StéphanCredit Photo - Icon Sport
par Raphaël Nouet
DESCENTE AUX ENFERS

Stade Rennais - ASSE (0-2) : le nouveau constat alarmant de Julien Stéphan

L'entraîneur du Stade Rennais, Julien Stéphan, a poussé un nouveau coup de gueule après la défaite contre l'ASSE (0-2), trois jours après l'élimination de la Coupe de France à Angers (1-2).

Zapping But! Football Club Stade Rennais : les meilleures déclarations de l'année 2020

Jeudi soir, après l'élimination de la Coupe de France à Angers (1-2), Julien Stéphan avait poussé un terrible coup de gueule. Il avait pointé du doigt la mentalité de ses joueurs, leur inaptitude à défendre correctement, un laisser-aller général et plein d'autres choses. Habitué à faire preuve de psychologie avec ses troupes, le technicien avait cette fois opté pour la méthode forte. Mais ça n'a pas marché, en témoigne l'absence de réaction de son équipe cet après-midi face à l'ASSE (0-2).

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DU STADE RENNAIS

"Il y a un décrochage mental peut-être…"

C'est donc un Stéphan dépité qui s'est présenté en conférence de presse. Son discours est des plus inquiétants pour l'avenir tant il semble manquer de solution… "C’est certainement la pire prestation de la saison pour nous. Il y a eu beaucoup de fébrilité technique dès le début du match et un déficit d’engagement. On a été battus dans les duels. On a failli dans quasiment tous les domaines de jeu. On a décroché techniquement dans l’intensité et l’agressivité."

"Il y a un décrochage mental peut-être également. Aujourd’hui, on ne peut pas nier l’évidence. C’est un match raté dans tous les domaines. On essaie toujours de tirer un maximum de leviers pour booster et remobiliser, parfois piquer. En l’occurrence, il n’y a pas eu l’effet escompté. Cela faisait un moment que l’on n'était pas tombés aussi bas que ça. Un laisser-aller non, mais des manques oui. On doit trouver de nouveaux leviers pour que les joueurs retrouvent du mordant et de la confiance. Il y a beaucoup de déception mais il faut rebondir."