Bruno Genesio
Bruno GenesioCredit Photo - Icon Sport
par Alexandre Corboz
CONTESTATION

Stade Rennais : Bruno Genesio pousse déjà un coup de gueule contre le Boxing day 2022-23

Si la LFP a décidé d'instaurer un Boxing day en 2022-23 pour faire face à des circonstances exceptionnelles, certains ne sont pas d'accord. C'est notamment le cas de Bruno Genesio.

Zapping But! Football Club Stade Rennais : top 10 des Rennais les plus utilisés

Pour répondre au décalage de la Coupe du Monde au Qatar (novembre – décembre 2022), le LFP a annoncé une refonte exceptionnelle du calendrier de Ligue 1 sur la saison 2022-23 et l'instauration d'un « boxing day » de deux journées les 28 décembre et 1 janvier 2023. Une décision qui a déjà quelques opposants.

Coach du Stade Rennais, Bruno Genesio n'est pas emballé par ce changement et l'a clairement fait savoir à Ouest-France : « On subit une situation… On est obligé de l’accepter. Mais je pense qu’on va vers de gros problèmes physiques et de blessures. On en a déjà beaucoup, mais là, nos dirigeants devraient prendre conscience des cadences des joueurs internationaux. Et dans les clubs qui jouent le haut de tableau, il y en a une majorité. Et à force de prendre les joueurs pour des machines, il n’y aura plus de matches spectaculaires, il y aura de moins en moins de joueurs valides et ça va à l’encontre de ce qu’on veut. Mais de toute façon, on est jamais consultés, ni les joueurs ni les entraîneurs », a-t-il déploré.

A l'instar de l'UNFP qui a rappelé que sa charte prévoyait une coupe de deux semaines pour le fête, Genesio a ironisé sur la situation et les cadences infernales qui ont court depuis la crise du Covid : « En ce qui concerne les deux matches entre les fêtes, c’est bien, comme ça les joueurs ils enchaînent, ils ne se refroidissent pas (ironique). On peut faire 150 matches aussi, un match tous les trois jours, jouer 24 heures sur 24… »

Le coup de gueule de Genesio

Bruno Genesio est totalement contre l'instauration d'un Boxing day en France pour la saison 2022-23. Si la décision a été actée par la LFP, le coach du Stade Rennais est quand même monté au front pour dénoncer ce qu'il pense être une hérésie.