Stade Rennais - Chelsea (1-2) : les 3 péchés capitaux de Rouge et Noir déjà éliminés
Doku lors de Rennes-ChelseaCredit Photo - Icon Sport
par Raphaël Nouet
DECEPTION

Stade Rennais - Chelsea (1-2) : les 3 péchés capitaux de Rouge et Noir déjà éliminés

Battu par Chelsea (1-2) à domicile ce soir, le Stade Rennais est déjà éliminé de la Champions League, après seulement quatre journées. Cela parce qu'il a accumulé les erreurs.

Pas assez de réalisme

Quand on découvre la Champions League et qu'on est issu d'un championnat aussi faible que la Ligue 1 comme le Stade Rennais, on ne peut pas espérer réaliser des miracles. Surtout dans un groupe aussi compliqué. Les Rouge et Noir étaient là pour apprendre, c'est ce qu'ils sont en train de faire, en payant le prix fort. Ce soir, et comme lors des trois premières journées, ils n'ont pas fait preuve de réalisme. Que ce soit en défense ou en attaque. Au très haut niveau, la moindre occasion doit être transformée, sous peine d'être puni dans la foulée. Un exemple ? Après 20 minutes dominées par les Blues, Rennes pointe enfin le bout de son nez dans la partie de terrain adverse. Mais une perte de balle entraîne un contre terrible conclu par Hudson-Odoi. Car en plus, ça va très vite en C1…

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DU STADE RENNAIS

Des relâchements coupables

En Ligue 1, quand l'un des membres du Top 5 mène au score dans les dernières minutes contre plus petit que lui, il arrive souvent qu'il concède une occasion. Mais comme, en face, les adversaires manquent de justesse technique, un contrôle raté, un centre manqué ou une frappe dévissée permet au "gros" de s'en sortir sans encombre. En Champions League, ça ne se passe pas comme ça. Quand, après une égalisation aussi tardive que méritée, on laisse un tout petit peu d'espace à Timo Werner ou Olivier Giroud, eh bien ça fait but. Le très haut niveau réclame une concentration totale pendant 95 minutes. Le Stade Rennais l'a chèrement appris ce soir.

Aucune expérimentation autorisée

En raison du forfait de dernière minute de Martin Terrier, Julien Stéphan a décidé ce soir de titulariser James Léa-Siliki à gauche alors qu'il est droitier. Pas une bonne idée. Confronté à l'ancien Marseillais Cesar Azpilicueta, le Franco-Camerounais a été mangé tout cru. Au très haut niveau, on ne peut pas se permettre des expérimentations, surtout quand on est l'un des petits Poucet de la compétition. Stéphan a corrigé le tir à l'heure de jeu en faisant entrer Romain Del Castillo. Mais le mal était fait…

Pour résumer

Le Stade Rennais est officiellement éliminé de la Champions League après sa défaite ce soir contre Chelsea (1-2).

Raphaël Nouet
Article écrit par Raphaël Nouet