Stade Rennais : coups durs, le FC Nantes, l'Europe, Genesio avait des choses à direLancer le diaporama
Stade Rennais : le calendrier de fin de saison des Rennais en Ligue 1
+10
Credit Photo - ICON SPORT
LANCER LE DIAPORAMA
par Benjamin Danet
CONF DE PRESSE

Stade Rennais : coups durs, le FC Nantes, l'Europe, Genesio avait des choses à dire

Bruno Genesio, l'entraîneur du Stade Rennais, était en conférence de presse il y a quelques minutes. Et ce à deux jours du match contre le FC Nantes. Morceaux choisis.

Zapping But! Football Club Stade Rennais : le palmarès des Rouge et Noir

Le Stade Rennais ne sera pas au complet pour le match tant attendu face au FC Nantes, au Roazhon Park dimanche (13 h) pour le compte de la 32e journée de Ligue 1. En effet, et Bruno Genesio vient de le confirmer en conférence de presse, Jonas Martin a ressenti une douleur articulaire qui ne lui permettra pas de répondre présent.

Autre absent, l'attaquant du SRFC, Jérémy Doku, qui purgera lui son deuxième match de suspension. Comme l'a précisé Oiuest-France en fin de matinée, Alfred Gomis, Faitout Maouassa, Steven Nzonzi, Eduardo Camavinga, James Lea-Siliki, Yann Gboho et Jonas Martin étaient absents ce matin de l'entraînement.

Bruno Genesio a par ailleurs rappelé l'importance de ce derby breton face aux Canaris. Et fixe le cap pour la fin de saison. "On est encore dans le dernier virage, la dernière ligne droite vers l’Europe se situera dans les 3 derniers matchs. Pour moi, le match le plus important, c'est celui qui arrive. Vouloir trop se projeter, ça peut jouer des tours. Si on veut continuer sur notre dynamique, il faut valider le point pris à Reims. Il sera validé si on s'impose dimanche. Le derby ? On m'en a parlé dès mon arrivée. Il y a beaucoup de clubs en Bretagne mais j'ai bien compris que le vrai derby c'était Rennes-Nantes ou Nantes-Rennes. Je connais l'importance d'un derby pour les joueurs, les supporters, le club. Je sais que ça implique d'autres valeurs que les valeurs technique, tactique et photographique du classement."

"Par rapport à ce que je lisais dans les déclarations d'avant-match, je sentais une vraie rivalité entre les deux clubs, une rivalité historique. On le ressentait comme on peut le ressentir sur d'autres derbys en France. J'ai bien senti que c'était deux matches particuliers. C'est un match à part. Pour les supporters, c'est une question d'honneur. Il y a une sorte de folklore autour des derbys. On fait ce métier pour vivre de genre de matches."

Albums Photos