Stade Rennais : Julien Stéphan tente un électrochoc avant Nice
Julien StéphanCredit Photo - Icon Sport
par Alexandre Corboz
OPERATION COMMANDO

Stade Rennais : Julien Stéphan tente un électrochoc avant Nice

Face à la crise de résultats qui frappe le Stade Rennais, Julien Stéphan a fait le choix de programmer un stage de trois jours en Andalousie avant d'affronter Nice dimanche (13 heures). Il s'en explique.

Parti pour trois jours en Andalousie, à Marbella, avec le Stade Rennais, Julien Stéphan a justifié cette mise au vert après la défaite contre Séville (1-3) : « On l’a exposé aux joueurs lundi dernier dans le vestiaire, c’est un nouveau départ. On n’effacera pas tout ce qui a eu lieu mais on considère que c’était la meilleure manière d’aborder les quatre prochains matches. Ici, on s’entraîne le midi pour préparer l’horaire du match contre Nice. On s’entraîne à 12 h ce vendredi, à 12 h ce samedi pour préparer les organismes à faire des efforts très intenses à des horaires inhabituels. Ensuite, on a une activité ludique prévue ce vendredi après-midi et on leur laisse aussi du repos. L’idée c’est de se retrouver et d’accorder un peu plus de récupération aux joueurs en dehors des séances d’entraînement ».

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DU STADE RENNAIS

Le match de Nice pris très au sérieux

Concernant ce match de dimanche, le coach breton l'assure : il faudra se méfier des Aiglons désormais entraîné par l'ancien adjoint de Patrick Vieira, Adrian Ursea : « Ce n’est pas le plus évident de préparer ce genre de rencontres, ils ont joué avec une défense à trois à Reims et à quatre hier en Coupe d’Europe. On ne sait pas trop à quoi s’attendre. Ils ont de très bons jeunes joueurs, bons dans l’élimination et la percussion, il y a de la vitesse. Mais, il faut surtout qu’on se concentre sur nous et qu’on s’appuie sur ce qu’on a pu faire de bien face à Séville et corriger nos erreurs car les moindres erreurs on les paie très très chères en ce moment ».

Un réalisme à retrouver

Eviter les erreurs et se montrer aussi plus efficace : « On a eu les opportunités de marquer des buts, l’occasion de prendre l’avantage et on ne l’a jamais pris dans nos matches. La difficulté, c’est qu’on est toujours en train de courir après le score et ça pèse sur le plan mental. On n’a pas la possibilité de mener, d’aspirer un peu l’adversaire pour les contrer, on est toujours obligé de se découvrir et faire énormément d’efforts pour revenir alors qu’on a les premières opportunités pour marquer. C’est ce qui nous fait vraiment défaut depuis plusieurs semaines ».