Stade Rennais : l'Europe, la tactique, Doku… Julien Stéphan était offensif avant Nice !
Julien StéphanCredit Photo - Icon Sport
par Raphaël Nouet
CONF' DE PRESSE

Stade Rennais : l'Europe, la tactique, Doku… Julien Stéphan était offensif avant Nice !

L'entraîneur du Stade Rennais, Julien Stéphan, était en conférence de presse en cette fin d'après-midi pour évoquer le match contre l'OGC Nice vendredi soir.

Zapping But! Football Club Stade Rennais : top 10 des Rennais les plus utilisés

La défaite à Montpellier, symbole d'un réalisme en berne

« Bien sûr que le réalisme est une donnée importante, c’est pour ça qu’on a le regret sur le match de Montpellier de ne pas avoir validé notre premier quart d’heure, car les dynamiques de match peuvent être ensuite différentes. Ça oblige l’adversaire à sortir davantage, à prendre plus de risques et en ce moment c’est nous qui devons les prendre, encore plus que ce que l’on a l’habitude de faire. On l’a vu en début de 2e mi-temps, on s’est exposé à des contres. C’est une donnée importante. »

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DU STADE RENNAIS

Une équipe faite pour imposer son jeu

« Je ne suis pas sûr qu’on soit une équipe qui pourrait exceller dans le contre, je n’en suis pas convaincu mais une bonne équipe doit être capable de jouer dans plusieurs registres donc on essaie de s’y atteler au maximum au quotidien pour améliorer tous ces registres-là. Il faut avoir plusieurs choses, cette capacité à défendre très longtemps très bas et ensuite avoir la capacité de projection sur des courses longues. On l’avait il y a deux ans avec un joueur comme Ismaïla Sarr et avec un milieu de terrain qui était différent. On a peut-être moins ces caractéristiques-là aujourd’hui, ça correspond moins à leur profil mais pour autant, on est capables de contrer par séquence mais je ne pense pas qu’on puisse être considérée et assimilée à une équipe de contre. »

Etre patient avec Jérémy Doku

« Sur la marge de progression, il faut avoir de la patience avec un joueur de 18 ans qui est explosif, qui dribble. S'il était déjà un produit fini, en terme de passes et de gestes, il serait déjà dans un top club européen. Il a cette marge de progression. On a confiance en lui. Il ne faut pas qu'il doute et il faut se réfugier dans le travail. Jérémy est déstabilisant, percutant, il élimine beaucoup. Il est de plus en plus surveillé, on observe des prises à deux ou trois sur lui. Donc ça doit nous amener à des aménagements s'ils sont deux sur lui on doit avoir des solutions ailleurs. Il n'a que 18 ans et il a encore une marge de progression importante dans la dernière passe et le dernier geste. Je n'aime pas le jeu des comparaisons mais ça me rappelle le cas de Sadio Mané à Metz qui avait mis deux buts. Il n'a que 18 ans, on aimerait qu'il soit ultra décisif maintenant. S'il l'était aujourd'hui il ne serait pas à Rennes. C'est un joueur au gros potentiel. Il est travailleur et demandeur. Il a une marge de progression, on le voit tous travailler pour s'améliorer. »