Stade Rennais : la Coupe, le 3-5-2, l'exemple Jonas… Stéphan avait des messages à faire passer
Julien StéphanCredit Photo - Icon Sport
par Raphaël Nouet
CONFÉRENCE DE PRESSE

Stade Rennais : la Coupe, le 3-5-2, l'exemple Jonas… Stéphan avait des messages à faire passer

L'entraîneur du Stade Rennais, Julien Stéphan, était présent en conférence de presse ce mardi, à l'avant-veille du 32e de finale de Coupe de France contre le SCO d'Angers.

Zapping But! Football Club Stade Rennais : les 10 plus grosses ventes des Rouge et Noir

La Coupe de France, une vraie ambition

« Ça reste la Coupe de France. Ça reste une magnifique compétition où l’on a vécu des émotions extraordinaires il n’y a pas si longtemps que ça. C’est tout le concept général qui aseptise peut-être ça mais on va la jouer à fond, comme à Angers et toutes ces équipes qui vont la jouer. Il y aura un format particulier et un premier match qui nous emmène à Angers qui sera très difficile, à l’extérieur, contre une équipe solide qui a perdu la semaine dernière donc qui voudra se racheter. Ça fait partie de leur état d’esprit, il y aura une forte réaction de leur part, on se fera certainement un petit peu bouger, il faudra être très performant. »

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DU STADE RENNAIS

Le changement tactique

"Le 3-5-2, j’y pensais depuis un moment. On voulait aussi contrecarrer cette équipe de Lens qui avait des schémas bien particuliers, bien précis. Ça a très bien fonctionné défensivement, ça a été solide et c’est une très bonne satisfaction à ce niveau-là. Jonas a aussi été le parfait exemple de ce circuit qui a été coupé. Il avait un rôle devant la défense qu’il a très bien exécuté en faisant beaucoup d’interceptions dans le match et en utilisant bien le ballon et avec quelques situations. On aimerait, c’est vrai, en avoir plus, mais on travaille."

"Dans une saison, il y a des cycles et comme on l’a appris aussi lors de nos saisons précédentes, lorsqu’on était un peu moins bien offensivement, il fallait être capable d’être solides pour au moins ramener un point et continuer à faire tourner le compteur. C’est ce qu’on n’avait pas réussi à faire pendant la période octobre-novembre avec la Ligue des champions. C’était un peu plus dur, on perdait les matches, contre Lens, Angers, Bordeaux. Ces matches-là, quand on ne pouvait pas les gagner, il fallait essayer de ne pas les perdre. C’est ce qu’on n’a pas réussi à faire à ce moment-là et on a appris de ça. On est un peu moins performant offensivement en ce moment mais on continue de faire tourner le compteur, et ça, c’est important."

L'exemple Jonas Martin

"Jonas a été beaucoup blessé depuis qu’il est arrivé ici. Il a vécu des moments difficiles parce qu’il n’a pas joué autant qu’il l’aurait souhaité, non pas par choix mais parce qu’il était à l’infirmerie. Il s’est toujours beaucoup accroché à chaque fois qu’il est revenu sur le terrain. Il montre au quotidien sur le terrain, un investissement et un état d’esprit remarquables, ça, c’est un parfait exmple de ce qu’il faut faire quand ça ne tourne pas dans le sens qu’on souhaiterait que ça tourne. Faut s’accrocher, et lorsqu’on a des opportunités qui se présentent derrière et quon’fait ce qu’il faut, on est récompensé et Jonas a fait ce qu’il faut et a été récompensé ce week-end dans sa performance."