Stade Rennais – Mercato : Camavinga vexé par Maurice, une aubaine pour le PSG et le Real ?
Eduardo CamavingaCredit Photo - Icon Sport
par Alexandre Corboz
MALAISE

Stade Rennais – Mercato : Camavinga vexé par Maurice, une aubaine pour le PSG et le Real ?

Cible du PSG et du Real Madrid, Eduardo Camavinga (17 ans) n'a pas encore prolongé son contrat au Stade Rennais... Et, vu les derniers évènements, cela n'est pas prêt de se passer.

Le Real Madrid est loin d'être le seul grand club dingue d'Eduardo Camavinga (Stade Rennais, 17 ans). En effet, comme confirmé hier soir par Le Parisien, l'émir du Qatar Tamim bin Hamad al-Thani est tombé sous le charme du néo-international français et a déjà avisé les dirigeants du Paris Saint-Germain qu'il souhaitait le voir dans l'effectif du club champion de France. Un dossier qui ne sera toutefois pas possible avant 2021, le jeune milieu de terrain ayant fait le choix de rester un an de plus en Bretagne pour s'aguerrir et découvrir la Ligue des Champions.

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DU STADE RENNAIS

Camavinga est très loin d'une prolongation à Rennes

A l'été 2021, la bataille s'annonce âpre entre un PSG qui aura recouvré quelques moyens (encore plus si Mbappé ou Neymar venaient à partir) et un Real dingue de Camavinga. Une bataille que Rennes aura bien du mal à arbitrer en se montrant très gourmand. Surtout si Eduardo Camavinga, sous contrat jusqu'en juin 2022, ne prolonge pas son bail. Comme expliqué par le Parisien, les négociations autour d'un nouveau contrat n'ont pas encore débuté entre l'entourage de l'espoir tricolore et Nicolas Holveck... Et elles partent déjà sur des bases compliquées.

Les mots de Florian Maurice ont déplu

En effet, le quotidien francilien explique que l'entourage d'Eduardo Camavinga n'a pas apprécié la récente interview de Florian Maurice dans L'Equipe. En se réjouissant de la décision du prodige de rester un an de plus chez les Rouge et Noir, le néo directeur sportif rennais a commis un petit impair en affirmant dans le même temps que le club avait déjà pris sa décision avant même que Camavinga ne se positionne. Des mots vues comme une entrave dans le clan du milieu de terrain.