Stade Rennais, Real Madrid, PSG - Mercato : la cote de Camavinga explose après son premier but en Bleu
Eduardo CamavingaCredit Photo - Icon Sport
par Raphaël Nouet
RETOURNE

Stade Rennais, Real Madrid, PSG - Mercato : la cote de Camavinga explose après son premier but en Bleu

Eduardo Camavinga est devenu hier soir le deuxième plus jeune international à marquer avec l'équipe de France. Didier Deschamps est fan de lui, au point d'avoir changé son schéma pour lui faire une place. La cote du prodige du Stade Rennais est au plus haut.

Le conte de fée se poursuit pour Eduardo Camavinga. Après être devenu le plus jeune international depuis Maurice Gastiger en 1914, il est devenu hier contre l'Ukraine (7-1) le buteur en Bleu le plus jeune depuis… Maurice Gastiger en 1914. Et pas n'importe comment : à la 9e, il s'est trouvé au bon endroit pour récupérer un ballon repoussé par le gardien adverse après une tête de Giroud et réussir un retourné lobé dans la lucarne opposée ! Tout sourit actuellement au prodige du Stade Rennais, dont la cote n'a jamais été aussi élevée. Dans son édition du jour, L'Equipe explique même que Didier Deschamps, totalement sous le charme, a tout chamboulé chez les Tricolores pour lui.

VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITÉ DU STADE RENNAIS

Il va libérer Griezmann et Pogba

« Didier Deschamps et son staff l’apprécient au plus haut point. Depuis quelque temps, le sélectionneur cogitait pour lui faire une place dans son onze. Et il est possible, et même probable, que le 4-4-2 losange utilisé hier ait été mis en place un peu pour lui, ce qui ferait de Camavinga l’héritier naturel de Blaise Matuidi, avec une bonne dose de technique en plus. »

« Ce système, avec le jeune Rennais à droite dans un milieu en losange, aurait deux autres avantages : laisser Antoine Griezmann en numéro 10 derrière les deux attaquants, sa position préférentielle, et utiliser Paul Pogba en milieu relayeur gauche, sa place préférée aussi. Ce n’est pas encore gravée dans le marbre et DD a rappelé qu’il essayait différentes choses lors de ces rassemblements de l’automne, avant d’avoir moins le loisir de tenter à l’approche de l’Euro, c’est-à-dire en mars. »