Résultat Coupe du Monde : la France est championne du Monde (4-2 face à la Croatie)

Tombeuse de la Croatie (4-2), l’équipe de France tient sa deuxième étoile après 1998.

Ce dimanche après-midi, les Bleus de Didier Deschamps ont remporté leur bataille de Moscou face à la Croatie (4-2). Un drôle de match que les Français ont démarré difficilement, bousculés par la technique de leurs adversaires.

Les Bleus ont ouvert la marque de manière heureuse sur un coup-franc d’Antoine Griezmann détourné dans ses propres filets par Mario Mandzukic (18e). Un avantage de courte durée puisqu’Ivan Perisic a rapidement égalisé après une jolie combinaison (28e). Le tournant du match intervient à la 38e minute quand, sur un corner d’Antoine Griezmann, l’attaquant de l’Inter laisse trainer la main. Après appel au VAR, l’arbitre Nestor Pintana désigne le point de penalty. Antoine Griezmann ne laisse pas passer l’occasion d’offrir l’avantage à la France. 2-1 à la pause.

En début de deuxième période, la Croatie se découvre… Et s’expose aux contre-attaques. Si Hugo Lloris détourne d’abord une frappe d’Ante Rebic, les Bleus vont rapidement faire le trou. D’abord sur une frappe enroulée de Paul Pogba (3-1, 59e) puis sur une réalisation de Kylian Mbappé (4-1, 65e). Alors qu’on pensait le match plié, Hugo Lloris a remis les Dalmates dans la partie en manquant son dribble sur Mario Mandzukic (4-2, 69e), laissant un peu de suspense sur la fin de partie. Plus rien ne sera marquée. 

Arnaud Carond

LOSC, ASSE, Girondins – Mercato : Naples propose deux anciens de L1 pour baisser les prix d’Osimhen et Gabriel

Au LOSC, les cessions de Victor Osimhen (21 ans) et Gabriel Magalhães (22 ans) sont sur la bonne voie. Les deux joueurs, sous contrat respectivement jusqu’en 2024 et 2023, pourraient rejoindre Naples dans les prochains jours. Les pensionnaires du San Paolo concluraient cette double affaire pour 100 millions d’euros selon les dernières indiscrétions.

Mais, cette somme importante fait traîner en longueur les négociations entre le LOSC et Naples. Pour faire baisser la note, le club italien a trouvé une nouvelle formule bien plus avantageuse. D’après les informations de la Gazzetta dello Sport, Aurelio De Laurentiis souhaite inclure Adam Ounas (23 ans) et Faouzi Ghoulam (29 ans) dans la transaction. Les Fenecs ne sont plus désirés en Campanie.

Le LOSC est dans l’obligation de vendre

Cette saison, Ounas a été prêté avec une option d’achat à l’OGC Nice. Auteur de 2 buts et 4 passes décisives en 16 apparitions de Ligue 1, le joueur formé aux Girondins de Bordeaux n’a pas convaincu Patrick Vieiera. Sous contrat jusqu’en 2022, sa valeur actuelle oscille autour de 8 millions d’euros d’après Transfermarkt.

Blessé plusieurs fois gravement au genou, Ghoulam joue de malchance depuis deux ans. Cette saison, le joueur formé à l’ASSE a joué que 7 rencontres de Serie A. Sous contrat jusqu’en 2022, l’international algérien est estimé à 9 millions d’euros d’après Transfermarkt.

La position du LOSC pour ces deux joueurs n’est, pour l’heure, pas connue. Avec une obligation de vendre ses grosses valeurs marchandes, les Dogues voudront tirer le maximum d’argent des cessions d’Osimhem et Gabriel. Les Nordistes sont attendus mi-juillet pour un deuxième passage devant la DNCG, le gendarme financier français. Forcément, des prix au rabais obligeraient les pensionnaires de Pierre-Mauroy à vendre plus de joueurs pour la suite du mercato.

 

RC Lens – Mercato : Kakuta, Crivelli et Matusiwa en attente, Gelin lâché ?

En quête d’encore au moins un renfort au milieu, à la création et en attaque, le RC Lens n’est pas pressé de conclure son Mercato. En effet, comme le rapporte la « Voix du Nord », le club artésien s’est résolu à patienter pour Gaël Kakuta (SC Amiens, 28 ans), Azor Matusiwa (Groningue, 22 ans) et Enzo Crivelli (Basaksehir, 25 ans).

En effet, pour les deux premiers, le Racing – qui a offert aux alentours de 3 M€ par tête – ne souhaite pas céder aux exigences des clubs vendeurs (5 M€) mais n’a pas rompu les négociations… Dans l’attente d’un prix plus raisonnable. Concernant Crivelli, la saison turque n’est pas finie et les Sang et Or veulent laisser l’ancien Bordelais et Caennais tranquille alors que son club joue le titre national.

La Voix du Nord dément la piste Gélin

En revanche, le quotidien local dément l’intérêt des Lensois pour le défenseur et milieu défensif Jérémy Gélin, également annoncé dans le viseur du RC Strasbourg. « D’autres pistes sont creusées. Pas celle du Rennais Jérémy Gélin, cité parfois mais que Lens ne suit pas », affirme le quotidien… qui avait pourtant été le premier à ouvrir cette piste dès le mois de mai.

Rayon départ : Jules Keita va bel et bien signer au CSKA Sofia dès lors qu’il pourra quitter la Guinée pour la Bulgarie. L’AC Ajaccio pourrait de son côté finaliser un pack 100% RCL avec Arial Mendy et Cyrille Bayala.

FC Nantes – Mercato : pisté par les Canaris, Pedro Rebocho sort d’une sacrée galère

Après avoir brillé sur les pelouses de Ligue 1 sous le maillot de Guingamp, Pedro Rebocho a tenté un exil pas franchement payant du côté de Besiktas. Le club turc a renoncé à lever l’option d’achat du latéral gauche, sur lequel le FC Nantes se penche désormais pour renforcer ses couloirs.

Dans une interview accordée à O Jogo, Pedro Rebocho est revenu sur les conditions particulières de sa fin de saison en Turquie. Où les difficultés ont clairement pris le pas sur la question sportive. « Dans mon contrat, lorsque la barre des 20 matchs était atteinte, Besiktas avait une option d’achat obligatoire. Mais après mon 17e match avec l’équipe, l’assistant du président est venu me parler. « Comme vous le savez, le club de Besiktas est dans une très mauvaise situation financière et la direction ne lèvera pas l’option d’achat prévue dans le contrat. Pour cette raison, tu ne joueras pas les prochains matchs « . Mon aventure était terminée là-bas ».

Une confidence qui s’est matérialisée de manière très concrète puisque le défenseur portugais n’a plus joué à compter du 19 janvier dernier et une défaite de Besiktas face à Sivasspor (1-2). Le tout sans compter des retards dans les paiements de salaire qui ont rendu son aventure turque bien douloureuse… Désormais de retour à Guingamp depuis une quinzaine de jours, Pedro Rebocho attend donc que sa situation se débloque. Pour un retour en Ligue 1 au FC Nantes ?

FC Barcelone – Mercato : Messi invité à baisser son salaire pour prolonger au Barça ?

Au FC Barcelone, les différents dirigeants ont toujours répondu aux désirs de Lionel Messi. À 33 ans, l’Argentin est toujours aussi décisif que lors de ses jeunes années. Cette saison, il a inscrit 22 buts et offert 19 passes décisives en 29 matches de Liga. Des statiques impressionnantes qui poussent le board du FC Barcelone a tout tenté pour prolonger l’aventure de leur joyau en Catalogne.

Sous contrat jusqu’en 2021 avec son club formateur, Lionel Messi est en position de force pour négocier. En conflit ouvert avec la direction des pensionnaires du Camp Nou, la Pulga veut quand même prolonger l’aventure au Barça.

Problème, les caisses du FC Barcelone sont vides. Les Catalans ont dépensé beaucoup d’argent ces dernières années sur le marché des transferts (Griezmann, Dembélé, Coutinho) à la suite de la perte de Neymar. En plus, la crise économique liée au Covid-19 a rajouté de la précarité sur des finances déjà faibles.

Selon El Chiringuito TV, célèbre émission sur le football en Espagne, Josep Maria Bartomeu aurait fait une annonce au sextuple Ballon d’or. Le président du FC Barcelone a exprimé au clan Messi que le salaire convenu pour prolonger doit être revu à la baisse.

Voilà un nouvel accroc qui pourrait mettre en péril l’histoire de Messi avec le FC Barcelone. Cette affaire pourrait aussi avoir de graves conséquences pour Bartomeu. Dans un an, les élections pour élire le président du FCB auront lieu.Victor Font, son plus farouche opposant, a déjà promis un ticket Xavi, Puyol et Jordi Cruyff pour briguer la présidence. Pour Messi, son aventure blaugrana pourrait prendre fin.

Girondins : ce qu’il faut attendre du passage de Longuépée face à la DNCG

C’est ce mardi que Frédéric Longuépée prépare son grand numéro de claquettes pour convaincre la DNCG sur la situation financière des Girondins de Bordeaux. Assisté par visio-conférence des hauts responsables de King Street et de son directeur financier Thomas Jacquemier, le président délégué se devra d’être convaincant.

Faut-il s’inquiéter pour Bordeaux ?

FORCEMENT UN PEU. Selon Sud-Ouest, le club aquitain a clôturé l’exercice 2019-20 avec un déficit avoisinant les 30 M€, déficit néanmoins atténué par le prêt garanti par l’Etat suite à la crise du Covid-19 et le manque à gagner des droits TV (10 M€). C’est donc avec un plan qu’il présente comme « raisonnable et prudent » mais également « très conservateur » au niveau des objectifs que Longuépée se présente face au gendarme financier du foot français.

Que risquent les Girondins ?

UN LARGE EVENTAIL DE SANCTIONS. Comme l’an dernier, les Girondins chercheront à faire valider sans réserve leur budget de 2020-21 ainsi que leurs projections économiques incluant des ventes de joueurs. Soit la DNCG estime que le plan de Bordeaux est viable en l’état et que les garanties portées par King Street sont suffisantes et ne met aucune sanction, soit elle peut décider d’un encadrement de masse salariale, d’une limitation ou d’une interdiction de transferts ou pire d’une relégation administrative. Le dernier scénario, plutôt extrême, paraît peut probable… Surtout que la DNCG a prévu de prendre en ligne de compte les effets de la crise sanitaire avant de trancher.

Quand aura-t-on la décision ?

ASSEZ VITE APRES L’EXAMEN. Les responsables de la DNCG ayant déjà reçu tous les éléments en amont et ayant eu le temps d’étudier le dossier, l’oral ne sert finalement qu’à répondre aux questions existantes. Généralement, la LFP communique une réponse ou au moins un avis à l’issue des réunions du jour. Concernant Bordeaux, comme ce fut le cas pour le LOSC, il est possible qu’un sursis soit prononcé avec des éléments complémentaires à porter au dossier. Pas sûr qu’une lettre d’intention de King Street suffise à la DNCG. Cette dernière pourrait notamment être tentée de demander une provision des fonds sur un compte bloqué.

ASSE – Mercato : Puel veut (encore) faire le ménage chez les jeunes

L’ASSE entre dans une nouvelle ère avec Claude Puel et cela se répercute chez les pros comme à la formation. Le Castrais l’a dit : les premiers contrats pros à tout va, c’est fini. Contrairement à ces dernières saisons, les précieux sésames seront désormais plus rares et on le voit dès cet été avec seulement trois jeunes du centre de formation qui sont passés pros : le gardien Etienne Green, avec un contrat d’un an, l’attaquant Mathys Saban, meilleur buteur des U19, qui s’est engagé pour trois ans, et le prometteur milieu de terrain Lucas Gourna-Douath, qui a signé un premier contrat de trois ans lui aussi.

Déjà beaucoup de départs mais il reste des indésirables

En revanche, le club forézien a décidé de ne pas conserver plusieurs jeunes en fin de contrat parmi lesquels figurent certains vainqueurs de la Coupe Gambardella il y a un an. C’est le cas du gardien Nathan Crémillieux, des défenseurs Jordan Halaimia, Dylan Durivaux et Mathis Mezaber, du milieu Alexandre Valbon et de l’attaquant Zakaria Bengueddoudj. Le portier Théo Vermot a fait sdes valises lui aussi. Venu renforcer la réserve cet hiver, Kleeveyns Hérelle, l’attaquant débarqué d’Avranches, aura fait un passage éclair, le temps d’inscrire 1 but avec la formation de Razik Nedder. Il n’a pas été conservé et n’aura donc porté le maillot vert que l’espace de trois mois, avant le confinement. Arrivé l’été dernier, Aboubakar Kouyaté, défenseur central de 22 ans formé à l’AS Monaco, a également quitté l’ASSE, tout comme le milieu colombien Luis Sanchez (19 ans), qui était prêté par l’America Cali.

Le club cherche encore des solutions pour le gardien Alexis Guendouz, prêté à Pau en 2019-20, comme pour les défenseurs Alpha Sissoko, Mickaël Nadé et Lucas Llort, ainsi que l’attaquant Lamine Ghezali. Abdoulaye Sidibé et Victor Petit sont les autres jeunes sous contrats pros à ne pas avoir été conviés à la reprise de l’entraînement. Ils n’ont repris qu’avec la réserve, ce lundi, contrairement à Rayan Souici, de retour de prêt du Servette de Genève, que Puel a souhaité voir à l’oeuvre en ce début de préparation.