Vidéos : ces Parisiens qui ont inscrit un doublé face à l’OM…

La double confrontation tant attendue entre le PSG et l’OM cette semaine a rendu son verdict : par deux fois, le club de la capitale s’est imposé sur le score de 2-0. Le huitième de finale de Coupe de France mercredi soir a été l’occasion pour le buteur parisien Zlatan Ibrahimovic d’inscrire un doublé. Profitons-en pour évoquer d’autres joueurs ayant réussi semblable performance face au rival phocéen.

Le doublé le plus beau : Pauleta (PSG 2-1 OM, 25 avril 2004)

Peu de supporters s’en souviennent aujourd’hui, mais l’attaquant portugais restait alors sur un très mauvais match à Nice, durant lequel il avait raté plusieurs occasions. Mais, comme Ibrahimovic, l’Aigle des Açores appartient à cette catégorie de joueurs chez qui un coup de moins bien est toujours suivi d’un coup « d’encore mieux ». En témoigne ce doublé face à l’OM de Drogba et ce premier but d’an-tho-lo-gie.

Le doublé brésilien : Ronaldinho (PSG 3-0 OM, 26 octobre 2002)

S’il n’a rien gagné avec le PSG, Ronaldinho a néanmoins eu le chic, durant son passage dans la capitale, de faire de l’OM sa victime expiatoire. Auteur de ce doublé au match aller lors de la saison 2002/03, il ne sera pas loin de rééditer pareil exploit lors du match retour (voir plus bas).

Le doublé un peu volé : Jérôme Leroy (OM 0-3 PSG, 9 mars 2003)

Un centre qui termine au fond des filets sans qu’on sache vraiment si le geste est volontaire, un ballon poussé sur la ligne alors que c’est Ronaldinho qui a fait tout le boulot ; l’opportunisme et la malice de Jérôme Leroy en ont fait le héros de ce succès historique du club de la capitale au Stade Vélodrome.

Le double doublé : Zlatan Ibrahimovic (OM 2-2 PSG, 7 octobre 2012, PSG 2-0 OM, 27 février 2013)

L’attaquant suédois ne fait jamais les choses à moitié, il les fait en double. Ce n’est donc pas un mais deux doublés qu’il s’est offerts contre le club phocéen pour sa première saison dans l’Hexagone. D’abord au Stade Vélodrome lors de la 8e journée de championnat, puis au Parc des Princes à l’occasion des huitièmes de finale de la Coupe de France. Le premier reste quand même le plus beau.

Le doublé improbable : Branko Boskovic (OM 2-3 PSG, 10 novembre 2004)

Raillé par les supporters parisiens durant toute la durée de son passage dans la capitale, le milieu de terrain monténégrin, rarement convaincant, aura pourtant connu son soir de grâce lors de ce seizième de finale de Coupe de la Ligue au Stade Vélodrome. Mené 2-0, le club de la capitale s’imposera finalement grâce au doublé de celui que Francis Graille, alors président du PSG, avait un peu hâtivement qualifié de « nouveau Susic »…