ASSE, FC Nantes, RC Lens, LOSC, Bordeaux : les bons et mauvais élèves de la DNCG sont connus

Nettement déficitaires, trois clubs de l’élite contribuent de manière significative aux 56 millions de pertes enregistrées par l’ensemble de la Ligue 1 la saison dernière. 

Les cancres de la DNCG sont désormais connus. Ils sont au nombre de trois, d’après L’Équipe du jour : l’OL, qui a perdu 21,4M€ au 30 juin dernier, le Stade Rennais (­15,8M) et les Girondins de Bordeaux (­13,4M). Au total, et en grande partie à cause du trio infernal, les 20 clubs de Ligue 1 ont perdu 56M€ au 30 juin 2015.

Bordeaux et l’OL mauvais élèves

Il s’agit tout simplement du septième exercice comptable négatif d’affilée pour l’élite du football français ! Le RC Lens, descendu en Ligue 2 au terme de la saison dernière, n’est pas beaucoup mieux loti avec un déficit de 10,1M. « Les pertes des clubs ont quasiment été divisées par deux passant de 102M à 56M, indique le rapport que s’est procuré le quotidien sportif, sous le double effet d’une amélioration marquée du résultat d’exploitation (passé de ­ 351 à ­ 250M entre 2013-2014 et 2014-2015) et d’une forte croissance des opérations de mutation (+35%). »

L’ASSE et le FC Nantes dans les clous, le LOSC en hausse

En clair, pour sauver les meubles, il a fallu comme toujours vendre les meilleurs joueurs, puisque le football français affiche un solde positif de 221M sur les transferts, alors qu’il n’avait encaissé « que » 179M la saison précédente. Récemment invité au CFC, le co-président de l’ASSE Bernard Caïazzo s’est par ailleurs grisé de l’équilibre régulier de son club sur ce point de vue. Les chiffres lui donnent entièrement raison puisque, au même titre que le FC Nantes, les Verts sont parfaitement dans les clous au niveau de leurs comptes. Au rayon des bénéficiaires, on trouve enfin et sans grande surprise le champion de France (+10,6M€)… mais aussi le LOSC (+0,9M€).