ASSE, FC Nantes, RC Lens, OL, Girondins : et maintenant, le casse-tête des joueurs prêtés !
par Bastien Aubert

ASSE, FC Nantes, RC Lens, OL, Girondins : et maintenant, le casse-tête des joueurs prêtés !

La crise sanitaire due au coronavirus qui touche la France fait poser beaucoup de questions aux spécialistes du football. Aujourd’hui, on parle des joueurs prêtés.

Jamais le football n’a autant été dans l’incertitude : la pandémie de coronavirus a fait exploser tous les codes habituels. La saison à rallonge qui s’annonce, si tant est qu’elle puisse être menée à son terme, pose chaque jour un problème de plus. Alors qu’on continue de s’interroger sur les joueurs en fin de contrat en juin, voici venu le casse-tête de ceux qui sont prêtés. David Terrier, vice-président de l’UNFP, s’est exprimé sur cette particularité en montrant là aussi une bonne part d’inquiétude. 

« Ça va poser un vrai problème. Par exemple un joueur de Lens est prêté à Ajaccio, qu’est-ce que vous faites ? Vous êtes Président de Lens, vous avez le joueur d’Ajaccio qui met tous les buts, et vous êtes à la lutte pour la montée, entre ces deux clubs, a réagi Terrier dont les propos sont relayés par Girondins4Ever. Il y a de vrais problèmes qui vont se poser, il ne faut pas rentrer dans les cas particuliers, mais il faut y songer dès maintenant. Le bon côté c’est qu’on a le temps d’y réfléchir, et il faut anticiper. Pour l’instant, avec les dirigeants, on n’en est pas là, on n’est que sur le côté protection financière des clubs. »

Sur la fin de saison, le vice-président de l’UNFP semble néanmoins optimiste. « Pour les prêts, on va rentrer dans des situations très complexes. Après, j’ai espoir que le championnat se finisse au plus tard fin juillet, a-t-il ajouté. Je pense que la partie août va plus être réservée pour les matches internationaux, avec des matches qui doivent se jouer car les sommes reviennent à la FFF, et donc y compris pour le football amateur. Il y a beaucoup de choses qui vont entrer en ligne de compte, et à la fin chacun va essayer de défendre son jardin. »