Azzedine OunahiCredit Photo - Icon Sport
par Fabien Chorlet
MELTING-CLUBS

Ounahi sort du silence, un Mondialiste rennais imite Mbappé, Brest cherche toujours un entraîneur

Si But! Football Club traite en premier lieu l'actualité de certaines équipes de l'élite, nous avons décidé de vous faire un résumé de ce qu'il s'est passé aujourd'hui dans l'autre partie - moins médiatique - du football français.

Zapping But! Football Club Top 10 : les contrats de sponsoring maillots les plus lucratifs

Angers, OM : Ounahi sort du silence sur son avenir

Courtisé de toutes parts après la Coupe du monde 2022 qu'il vient de réaliser avec le Marocain et notamment par l'OM, qui serait prêt à faire une offre de 25 millions d'euros pour le recruter, le milieu de terrain d'Angers, Azzedine Ounahi est sorti du silence pour son avenir dans un entretien accordé au site officiel du SCO. "Aujourd’hui, nous savons tous qu’il y a des clubs intéressés. Ce sera un choix à faire, un choix qui sera important pour ma carrière et surtout faire le bon choix. Nous ne savons pas comment ça va se passer encore, tempère l'international marocain. Est-ce que je vais signer et partir en janvier ? Est-ce que je vais signer, rester et aider le club et partir cet été ? Je ne sais pas encore. J’attends d’ici les jours, semaines qui arrivent pour faire le bon choix. Je suis en contact tous les jours avec le Président. Nous allons faire le bon choix pour ma carrière et pour le club."

Stade Rennais : Mandanda de retour à l'entraînement ! 

À l'instar de Kylian Mbappé au Paris Saint-Germain, Steve Mandanda, qui a disputé la Coupe du monde 2022 avec l'équipe de France en tant que deuxième gardien, a fait son retour plus tôt que prévu au Stade Rennais. L'ancien portier de l'OM postule même pour débuter face au Stade de Reims, jeudi prochain. 

AS Monaco : le père de Musaba met la pression au FC Metz

Prêté à Metz par Monaco, Anthony Musaba ne se plaît pas du tout en Moselle. Mais alors, pas du tout. A tel point que son père met la pression aux Grenats pour qu'ils le libèrent dès le mois de janvier : "Anthony a été honnête, a-t-il déclaré dans L'Equipe. Il a dit à son entraîneur qu'il ne se sentait plus capable de rester à Metz car il était en dépression. Il est stressé tous les matins en allant à l'entraînement, il ne prend plus de plaisir à jouer. Il est même devenu parano et manque de confiance. Le directeur sportif Pierre Dréossi ne veut pas comprendre que ce n'est ni dans l'intérêt du club, ni dans celui d'Anthony de continuer. Anthony n'a plus le cœur à Metz, il aimerait rentrer aux Pays-Bas avec sa famille. Monsieur Dréossi nous a expliqué que ce n'était pas possible de laisser partir Anthony parce que c'était un joueur talentueux et qu'il avait dépensé beaucoup d'argent dans ce prêt. Mais Anthony aussi a laissé une partie de son salaire à Monaco. Et puis, ils l'ont fait passer pour un joueur malade plusieurs fois cette saison, contre Bordeaux notamment, nous n'avons pas aimé. C'est un père qui cherche une solution pour son fils qui parle. Je suis malheureux pour lui, alors je demande publiquement au FC Metz : laissez-le partir."

Brest cherche toujours un successeur à Der Zakarian

Deux mois et demi après le limogeage de Michel Der Zakarian, le Stade Brestois se cherche toujours un nouvel entraîneur. Mais le SB29 veut prendre son temps, comme l'a expliqué le directeur sportif, Grégory Lorenzi, dans les colonnes du journal L'Equipe. "On ne se donne pas de timing. On sent aussi de l'intérieur que des choses sont plutôt bien, car une dynamique a été recréée. Ça reste fragile, aussi. On sait qu'on doit apporter certaines choses. On est toujours dans des discussions, des réflexions. On actera notre décision quand on aura tous les éléments. On cherche un entraîneur qui nous apporte ses idées, mais qui s'appuie sur des gens déjà au club. Il y a eu un intérim. Il y a des choses qui fonctionnent et qu'on veut garder, mais on souhaite aussi prendre quelqu'un capable d'apporter sa touche, sa vision. On n'a jamais dit que le coach qui viendrait serait à la merci des trois présents."

Toulouse : van den Boomen impose ses conditions pour rester

En fin de contrat en juin prochain avec Toulouse, Branco van den Boomen ne sait pas de quoi son avenir sera fait. Pour le média néerlandais, Voetbal International, le natif de Eindhoven s'est exprimé sur son futur, imposant ses conditions pour rester au Téfécé. "Le club veut se structurer et se stabiliser, que ce soit au niveau du stade et des installations. C'était un peu le bordel sous l'ancien propriétaire, maintenant il y a beaucoup plus de positivité. Avec Stijn Spierings, on a le sentiment qu'ils aimeraient nous garder, mais il faut connaître l'avenir du club. On joue en Ligue 1, il est d'abord important d'y rester. Nous ne retournerons pas en Ligue 2"

Pour résumer

Si But! Football Club traite en premier lieu l'actualité de certaines équipes de l'élite, nous avons décidé de vous faire un résumé de ce qu'il s'est passé aujourd'hui dans l'autre partie - moins médiatique - du football français.

Fabien Chorlet
Rédacteur
Fabien Chorlet
Podcast Men's Up Life
 

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.