Paul Bernardoni
Paul BernardoniCredit Photo - Icon Sport
par Laurent HESS
MEFORME

ASSE : Bernardoni, le printemps en pente douce

Après des débuts réussis, Paul Bernardoni vit des semaines compliquées dans les buts de l'ASSE. Son avenir s'obscurcit.

Zapping But! Football Club ASSE : top 10 des valeurs marchandes des Verts

Tout avait bien commencé pour Paul Bernardoni chez les Verts. Arrivé en janvier, avec Sada Thioub dans ses bagages, l'ancien nîmois était venu se relancer après avoir perdu sa place au SCO, au bénéfice de l'éternelle doublure angevine Danijel Petkovic. Avec sa bonhommie, son sourire, Bernardoni avait vite séduit son monde et ses prestations parlaient pour lui. Rassurant dans les airs, le nouveau numero 50 n'avait pas été étranger à la bonne passe des Verts, au sortir de l'hiver, et Pascal Dupraz avait mis en avant son apport. « Paul est un garçon attachant et il nous rapporte des points. Il m'arrive de m'interroger sur des situations mais il nous a fait gagner des points. C'est un acteur de notre redressement ». Bernardoni avait notamment été décisif à Clermont (2-1) et surtout face à Brest (2-1), en allant chercher une tête d'Hérelle qui aurait pu permettre aux Bretons d'égaliser dans le temps additionnel. Mais entre ces deux matches, il y avait eu quelques ratés, notamment à Paris (1-3) et face à Strasbourg (2-2). Et surtout, depuis plus de deux mois, Bernardoni encaisse beaucoup de buts. Enormément de buts, même...

Alonzo : « Depuis que Sacko n'est plus là, il est moins bon »

Impuissant lors de la déroute à Lorient (2-6), Bernardoni n'avait pas eu grand chose à se reprocher au Moustoir, mais il a été à nouveau en grande difficulté contre Marseille (2-4), contre Monaco (1-4) et plus encore à Nice (2-4) où sa responsabilité a été engagée sur les deux premiers buts des Aiglons... « C'est vrai qu'on a été dithyrambique avec Paul mais depuis que Falaye Sacko n'est pas là, il est moins bon, a noté Jérôme Alonzo. Est-ce que cela a un lien de cause à effet ? Je ne sais pas. A Nice, sur le premier but, c'est un petit peu lui qui relance le match. Bard est à angle zéro, tu ne peux pas... Il est vraiment bas sur les appuis au début et il ne peut pas se relever après donc c'est une erreur. Et celle du coup-franc de Delort est encore plus flagrante parce que c'est un ballon fort qui est flottant mais où un gardien de première division ne doit pas être battu ». Coupable, Bernardoni, et deux fois plutôt qu'une... Ce qui donne forcément des arguments à ceux qui pensent qu'il n'était pas très judicieux pour l'ASSE d'aller le chercher cet hiver alors qu'Etienne Green s'était révélé il y a un an en étant décisif dans la course au maintien.

Les déboires de Bernardoni ont tendance aussi à donner raison à ceux qui s'interrogeaient de voir Gérald Baticle l'écarter au profit de Petkovic à Angers, et de le prêter à l'ASSE sur des considérations à la fois sportives et économiques. Le SCO s'étant maintenu en L1, cette décision qui pouvait paraître surprenante fait sens aujourd'hui, surtout que le club angevin a recruté un nouveau numéro un avec le Havrais Yahia Fofana. Bernardoni (25 ans), lui, a encore deux ans de contrat en Anjou, où il n'entre plus dans les plans. Et sa fin de saison chez les Verts risque de ne pas jouer en sa faveur pour trouver un nouveau point de chute...

Pour résumer

Impuissant lors de la déroute à Lorient (2-6), Bernardoni n'avait pas eu grand chose à se reprocher au Moustoir, mais il a été à nouveau en grande difficulté contre Marseille (2-4), contre Monaco (1-4) et plus encore à Nice (2-4) où sa responsabilité a été engagée sur les deux premiers buts des Aiglons...

Laurent HESS
Rédacteur
Laurent HESS
Podcast Men's Up Life
 

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.