ASSE : Ces 10 choix de Puel qu'on a eu du mal à comprendre en 2020
Claude PuelCredit Photo - Icon Sport
par Laurent HESS
RETRO

ASSE : Ces 10 choix de Puel qu'on a eu du mal à comprendre en 2020

Depuis son arrivée à l'ASSE il y à un peu plus d'un an, Claude Puel surprend souvent par son coaching ou ses choix. Certains d'entre eux pouvant laisser sceptique... Tour d'horizon.

Zapping But! Football Club ASSE : l'edito de Laurent Hess sur le mercato des Verts

Benkhedim laissé en réserve

 

Dans sa volonté de reconstruire avec des jeunes, on pouvait penser que Puel s'appuierait sur Bilal Benkhedim, le meneur de jeu des U19 vainqueurs de la Coupe Gambardella, buteur en finale au Stade de France contre Toulouse (2-0). Mais le milieu offensif a complètement disparu en 2020, alors qu'il avait pourtant marqué un but en décembre lors de la victoire à Nîmes (2-1) en Coupe de la Ligue.

 

Beric poussé dehors

D'un splendide coup de tête, Robert Beric avait permis à l'ASSE de battre Lyon (1-0) et à Puel de signer des débuts idylliques sur le banc des Verts. Mais le Slovène s'est vite rendu compte qu'il n'entrait pas vraiment dans les plans de son nouveau coach. Poussé vers la sortie, il a rejoint Chicago, où il a inscrit 12 buts depuis son arrivée.

Perrin non conservé

En fin de contrat, Loïc Perrin avait émis le souhait à ses dirigeants de prolonger l'aventure, dès mars dernier, lorsque la saison 2019-20 s'était arrêtée à cause de la crise sanitaire. Mais le club ne l'aura prolongé que pour un match : la finale de la Coupe de France contre Paris (0-1). Prévenu seulement trois jours avant la reprise de l'entraînement, en juin, qu'il était convié à revenir à L'Etrat, Perrin (35 ans) a compris qu'il n'y avait pas une réelle volonté de le prolonger pour la saison et il a décidé de raccrocher les crampons. Ce qui n'était pas sa volonté première. Et ce qui a privé l'équipe, en manque de cadres, de son capitaine emblématique.

Boudebouz au placard

L'été dernier, après la finale de Coupe de France, Puel a décidé d'écarter plusieurs joueurs dont Boudebouz. Si le Tunisien et le Péruvien ont été réintégrés sitôt le Mercato terminé, ça n'a pas été le cas de l'Algérien, le Castrais le laissant de côté jusqu'à la mi-novembre, dans l'incompréhension générale...

Trauco au placard

Miguel Trauco aussi a dû passer par la case placard. Dur, pour le Péruvien, fraîchement débarqué d'Amérique du Sud.

Une défense à 5 contre Nice

Tactiquement, Puel aura énormément varié les systèmes de jeu la saison passée. Mais cette saison, il s'était appuyé sur un seul système, le 4-2-3-1, lors des premières journées, et cela avait plutôt donné satisfaction. Mais contre Nice (1-3), le coach des Verts a opté pour une défense à cinq, avec le trio Sow-Moukoudi-Retsos dans l'axe, et ce alors que les Niçois étaient pourtant privé de leur meilleur buteur, Dolberg. Un choix qui s'est révélé catastrophique, avec une défaite à la clé. Et à Puel de faire son mea culpa, après la rencontre, en expliquant que les joueurs n'avaient même pas travaillé le système de jeu à l'entraînement !

Le temps de jeu de Sissoko

Désireux de « développer des actifs », selon ses propres termes, Puel a dû lancer, à cause des blessures, des jeunes davantage programmés pour la réserve, comme Saidou Sow ou Marvin Tshibuabua. Mais c'est surtout le temps de jeu d'Alpha Sissoko qui surprend. Le latéral était titulaire à Brest (1-4) alors qu'il venait de passer un mois à l'infirmerie après une dernière apparition à Metz (0-2) où il avait marqué contre son camp. Une confiance difficile à comprendre au regard des prestations du joueur et de son parcours. L'ancien réserviste clermontois avait en effet eu du mal à convaincre à son arrivée à l'ASSE, l'an dernier, en réserve (National 2), puis lors de son prêt au Puy (National) où il avait très peu joué.

Le temps de jeu de Moueffek

Parmi les révélations de la préparation, le jeune Aimen Moueffek (19 ans) n'a pas encore été aligné à son poste de prédilection depuis le début du championnat. Mais il restait sur une bonne prestation contre Montpellier (0-1) au poste de latéral droit avant de regagner le banc à Lyon (1-2) et à Brest (1-4), Puel lui préférant des joueurs comme Sissoko ou Gourna-Douath, pourtant plus tendres que lui, de l'avis général. Il n'a plus joué depuis son entrée lors du derby à Lyon (1-2) début novembre.

Youssouf ailier

Au début de l'hiver, Zaydou Youssouf a joué milieu excentré dans le 4-4-2 de Puel. Une position où l'ancien bordelais s'est montré fort peu à l'aise, lui qui est davantage un axial, avec son volume. Un changement de poste qui n'a aidé ni l'équipe ni le joueur lui-même, toujours à la recherche de son meilleur niveau après être resté six mois sur le flanc suite à son opération au genou droit.

Hamouma toujours pas prolongé

Meilleur buteur de l'ASSE cette saison, Romain Hamouma arrive en fin de contrat et il n'a toujours pas prolongé. Le voilà libre de s'engager avec le club de son choix depuis le 2 janvier. Ce qui ne semble contrarier ni le club ni Puel, qui vante pourtant ses qualités...