ASSE : Claude Puel, premiers pas réussis
Claude Puel (ASSE)Credit Photo - Icon Sport
par Benjamin Danet
ANALYSE

ASSE : Claude Puel, premiers pas réussis

L'entraîneur de l'ASSE, Claude Puel, qui bouleverse les habitudes dans le Forez depuis son arrivée, a eu raison au sujet de certains choix. Explications.

On l'a dit et redit : Claude Puel, l'entraîneur de l'ASSE, dont on imagine pas une seconde le départ pour cause de mauvais résultats, tentait en ce début de saison un sacré pari, au regard de ses choix. Forts et ne souffrant d'aucune discussion. Le plus symbolique d'entre-eux, officialisé il y a des semaines, est bien entendu la mise à l'écart, et même au placard, de Stéphane Ruffier, rempart idéal des Verts des années durant. Le propos, ici, n'est pas de se prononcer sur la forme, à savoir la manière dont le club s'est comporté avec le Basque, ce qui ne m'a guère plu.

En revanche, et comment ne pas le souligner, il est édifiant de constater à quel point, et dans quelle mesure, les observateurs qui tiraient à boulets rouges sur Jessy Moulin ont disparu de la circulation ces derniers jours. L'éternel second, sur qui les doutes étaient aussi nombreux qu'immenses, a depuis répondu présent. Et de fort belle manière. Contre le PSG, lors de la finale de Coupe de France, en dépit d'une courte défaite (0-1). Au cours des matches amicaux et, bien entendu, face à Lorient (2-0), dimanche dernier, pour la première victoire de la saison et sans encaisser le moindre but.

Claude Puel a également voulu faire le ménage au milieu de terrain. Expliquant, on ne peut plus clairement, à M'Vila, Boudebouz et sans doute d'autres, qu'ils ne seraient plus assurés d'une place de titulaire. Résultat, place a été faite au très surprenant Yvan Neyou, sorti de nulle part, c'est à dire d'une équipe réserve au Portugal, et qui depuis accumule les solides prestations. On voulait attendre, après son entrée fracassante contre le PSG, une confirmation. Elle est indéniablement venue face à Lorient. Et que dire, également, de Mahdi Camara, certes déjà dans le groupe depuis des mois, mais qui semble de mieux en mieux et qui, surtout, apparaît beaucoup moins brouillon dans son jeu. 

"Puel, et il le sait, va également jouer gros quant à ses choix offensifs."

Puel, et il le sait, va également jouer gros quant à ses choix offensifs. Facile, en effet, d'indiquer le chemin du départ à Boudebouz et Khazri, sans prendre un risque. Comme je le répète avec insistance, depuis fort longtemps, Charles Abi n'a pas le bagage technique et physique suffisant pour s'imposer en Ligue 1. Ce n'est que mon opinion et j'espère me tromper. Romain Hamouma, sublime face aux Merlus dimanche dans le chaudron est quant à lui un joueur surdoué techniquement. On le sait. Mais ce n'est pas un avant-centre. Quant à Jean-Philippe Krasso, apparu quelques minutes seulement en fin de match pour la première journée de Ligue 1, il semble encore loin du compte et quelque peu perdu sur le terrain.

C'est à mes yeux devant que va se poser le prochain challenge de l'entraîneur des Verts. Il lui est impossible, financièrement, d'aller chercher un attaquant reconnu, et va donc devoir bricoler. Possible,  certes. Et surtout parce qu'on sait que Puel est désormais capable de remporter ses premiers paris.