Pascal Dupraz
Pascal DuprazCredit Photo - Icon Sport
par Laurent HESS
AVANT-MATCH

ASSE : Dupraz enthousiaste avant le déplacement à Nice, il explique pourquoi

En conférence de presse, ce lundi à L'Etrat, Pascal Dupraz n'a pas caché son impatience à l'aube d'une série de trois matches décisive pour l'avenir de l'ASSE. Il se veut toujours aussi confiant...

Zapping But! Football Club ASSE : Les verts peuvent-ils éviter les barrages ?

But ! : Pascal, vous enregistrez plusieurs retours...

Pascal DUPRAZ : Oui. Et c'est très bon signe. L'infirmerie s'est désemplie. J'ai convoqué 26 joueurs pour les deux rendez-vous de la semaine et tous peuvent prétendre hormis Falaye Sacko qui est encore un peu juste. Il y a un manque de rythme chez certains joueurs mais un Hamouma sur 30 minutes, je prends !


 

Wahbi Khazri est-il à 100% ?

Oui. Je n'ai pas encore eu la chance d'avoir un Wahbi Khazri avec l'intégralité de ses moyens athlétiques mais comme par enchantement, il vole sur nos terrains d'entraînement. Je me languis de voir le meilleur de lui-même et de ses coéquipiers.


 

Vous êtes en mode commando ?

L'état d'esprit n'a pas changé depuis mon arrivée le 15 décembre. J'ai toujours dit que l'état d'esprit était remarquable. Ils donnent tout pour que l'ASSE reste en L1. Je savais que la tache était compliquée mais on a le mérite d'être là. On va jouer nos chances à fond. On est maîtres de notre destin.


 

« Tout va se jouer en un minimum de temps. Notre chance, c'est qu'il y a 9 points en jeu pour nous et seulement 6 points pour les autres. »


 

Vous n'avez pas programmé beaucoup de séances...

On a mis à profit cette semaine sans match pour retrouver de la fraîcheur et pour retrouver le groupe dans sa quasi intégralité. Tout va se jouer en un minimum de temps. Notre chance, c'est qu'il y a 9 points en jeu pour nous et seulement 6 points pour les autres. J'ai hâte de vivre ces dix jours. Je suis enthousiaste.


 

Vous êtes toujours aussi confiant !

L'effectif est là et les joueurs répondent à mes attentes, assez pour être là où nous sommes alors que tout le monde écrivait que c'était mort en décembre. On a réussi à s'extirper des deux dernières places. Maintenant il faut laisser derrière nous les deux équipes que l'on devance. C'est la mission. On ne m'aurait pas appelé si elle avait été simple. Les joueurs sont responsables, l'encadrement aussi. La solution le requiert. On a tous la franche intention de laisser le club en L1.


 

Le match contre Reims se disputera sans doute à huis clos...

J'attends la sanction officielle. J'ai acté que ce match capital se jouerait devant des tribunes vides. J'espère qu'il n'y aura pas d'autres sanctions.

 

Pour résumer

En conférence de presse, ce lundi à L'Etrat, Pascal Dupraz n'a pas caché son impatience à l'aube d'une série de trois matches décisive pour l'avenir de l'ASSE. Il se veut toujours aussi confiant... "Maintenant il faut laisser derrière nous les deux équipes que l'on devance. C'est la mission. On ne m'aurait pas appelé si elle avait été simple. Les joueurs sont responsables, l'encadrement aussi. La solution le requiert. On a tous la franche intention de laisser le club en L1", explique-t-il.

Laurent HESS
Rédacteur
Laurent HESS

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.