Pascal Dupraz
Pascal DuprazCredit Photo - Icon Sport
par Fabien Chorlet
DÉCLARATIONS

ASSE : Dupraz sort enfin du silence et révèle qu'il voulait quitter les Verts depuis deux mois

Pour la première fois depuis la relégation de l'ASSE en Ligue 2, l'ancien entraîneur stéphanois, Pascal Dupraz, a accepté de s’exprimer.

Zapping But! Football Club AS Saint-Etienne : Batlles, un bon choix pour les verts ?

Depuis la relégation de l'AS Saint-Etienne en Ligue 2, Pascal Dupraz ne s'était pas encore exprimé. C'est enfin chose faite dans un entretien accordé au Parisien. L'entraîneur haut-savoyard, qui a été remplacé par Laurent Batlles à la tête des Verts, assume sa part de responsabilité dans cette descente. 

VOIR AUSSI : TOUTE L’ACTUALITÉ DE L’AS SAINT-ETIENNE
Podcast Men's Up Life
 

"Cette menace de mort, ça a été le déclic"

"À l’issue du match, alors que les incidents se poursuivaient à l’extérieur du stade, les dirigeants m’ont demandé de ne pas me rendre en conférence de presse d’après-match. C’est pour cette raison que je ne parle qu’aujourd’hui. Je savais que la mission était périlleuse, elle l’a été au-delà de ce que j’imaginais. Je l’ai acceptée parce que c’était ce club mythique. Pour autant nous avons avec le staff redoublé d’efforts, travaillé comme des damnés pour, dans un premier temps, extirper l’équipe de la dernière place puis entretenir l’espoir d’un maintien miraculeux. J’assume ma part de responsabilité dans cet échec. Si je n’avais commis aucune erreur, l’ASSE serait en Ligue 1", a lâché Pascal Dupraz avant de révéler qu'il avait décidé de quitter le club du Forez depuis la menace de mort qu'il a reçu après la déroute sur la pelouse de Lorient (6-2), le 8 avril dernier. 

"Après le match, des supporters nous ont suivis. Et un de leur véhicule a même percuté notre bus sur la route de l’aéroport. Sur le tarmac, on m’a demandé d’aller parler à la trentaine de types présents. L’un d’eux m’a hurlé à dix centimètres du visage : "Espèce de bouffon ! T’as intérêt à maintenir le club sinon on te fume." Cette menace de mort, ça a été le déclic pour quitter le club. J’ai compris que je n’irais pas plus loin que le 30 juin ici, maintien ou pas. Et j’ai dit quelque temps après à Samuel Rutsem : "Même si on se sauve, je partirai. C’est sans retour." Au-delà de la violence des menaces, j’ai réalisé que même si les Verts restaient en L1, la suite ne pourrait être que pire pour moi ici. Ce qui s’est passé après le match contre Auxerre m’a confirmé ce climat de terreur d’une toute petite minorité. Dans les tribunes, j’ai vu des gamins de six ou sept ans, invités par le club, hurler de peur devant les fumigènes qu’ils se prenaient sur la gueule. Quelle est la prochaine étape ? Un mort sous prétexte que l’équipe ne gagne pas assez ? C’est inacceptable."

Pour résumer

Pour la première fois depuis la relégation de l'ASSE en Ligue 2, Pascal Dupraz a accepté de s’exprimer. L'entraîneur haut-savoyard, qui a été remplacé par Laurent Batlles à la tête des Verts, assume sa part de responsabilité dans cette descente.

Fabien Chorlet
Rédacteur
Fabien Chorlet

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.