ASSE – Exclu BUT ! : Ses souvenirs, les Verts d'aujourd'hui... la légende Johnny Rep s'est confiée
RepCredit Photo - Icon Sport
par Laurent HESS
INTERVIEW

ASSE – Exclu BUT ! : Ses souvenirs, les Verts d'aujourd'hui... la légende Johnny Rep s'est confiée

Confortablement installé sur une plage espagnole, Johnny Rep, l'ancien attaquant des Verts nous a accordé un peu de son temps pour se plonger dans les belles années vertes, mais aussi sur la situation actuelle du club. À l'approche de ses 70 printemps, et 37 ans après son départ du Forez, il reste toujours très attaché à l'ASSE. Extrait

Zapping But! Football Club ASSE : l'edito de Laurent Hess sur le mercato des Verts

But! : Johnny, tout d’abord comment allez-vous ?

 Parfaitement. Je suis à la plage en Espagne ! Je profite du soleil.

Qu’est-ce que ça vous évoque Saint-Étienne, 38 ans après votre départ ?

Forcément une bonne période, l’une des meilleures de ma carrière. C’est des souvenirs incroyables. Chaque année, je tente de revenir pour voir un match, rien ne change, c’est toujours bien. C’est comme si je revenais à la maison.

Quels sont les meilleurs souvenirs de cette époque ? 

 Il y en a trop pour en sortir un seul. Comme ça, je dirais les rencontres face au PSV Eindhoven et la victoire 6-0 à domicile, le déplacement sur la pelouse d’Hambourg et le succès 5-0 … des moments incroyables !

A VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITE DE L'ASSE

« Quand je reviens je suis accueilli comme à la maison. C’est un peu la même chose quand je vais en Corse à Bastia »

Quel était le secret de votre duo avec Michel Platini ?

 C’était naturel. On s’entendait bien, mais c’est tout le collectif qui fonctionnait parfaitement. Je me rappelle de notre première année, on fait une super saison, mais on perd des matchs bêtes. C’est dommage, on a raté le coche. On avait peut-être une défense plus en difficulté à l’époque, c’est ce qui nous a coûté certaines rencontres.

Quels sont vos sentiments quand vous revenez en terre verte ?

C’est forcément agréable. Quand je reviens je suis accueilli comme à la maison. C’est un peu la même chose quand je vais en Corse à Bastia !

Du coup, votre coeur est-il vert ou bleu ?

Je ne pourrai pas vraiment dire, disons moitié vert, moitié bleu. 

Et s’il y a un match entre les deux ?

(Il rigole) Vous savez, à l’époque, il y avait eu un match contre Bastia comptant pour la dernière journée du championnat. Bastia était menacé par la relégation, et ils avaient besoin d’un point pour rester en première division. Ça s’était terminé sur un match nul. C’était mon dernier match à Saint-Étienne. C’était bon pour tout le monde ! 

La chanson de Mickey 3D revient forcément quand on évoque votre prénom à Saint-Étienne …

 Oui, c’est dingue, tant d’années après. À chaque fois que les joueurs arrivent sur la pelouse pour l’échauffement, il y a cette musique, ça me touche ! C’est super. 

Vous suivez toujours les matchs de l’ASSE ?

 Toujours, même si je ne peux pas les voir en direct, je lis les résumés, j’essaie de voir des vidéos sur internet. En Espagne, ce n’est malheureusement pas toujours diffusé. Mais oui, je suis toujours.

Les résultats actuels ne sont pas forcément bons…

Oui, ils ont du mal en ce moment. Mais bon, depuis plusieurs matchs, ils relèvent la tête. Ils ne perdent plus, ils prennent à nouveau des points, mais il faut toujours faire attention.

PS : un 2e extrait de l'entretien d'Antoine Chirat avec Johnny Rep sera publié sur notre site demain jeudi à 6h