ASSE – EXCLU BUT ! : vente du club, dividendes, fronde des supporters... le Maire de Saint-Etienne prend position
Gaël Perdriau demande à Roland Romeyer et Bernard Caïazzo de s'exprimer.Credit Photo - Icon Sport
par Laurent HESS
INTERVIEW

ASSE – EXCLU BUT ! : vente du club, dividendes, fronde des supporters... le Maire de Saint-Etienne prend position

Dans un long entretien à paraître mercredi dans But! Saint-Etienne, le Maire de Saint-Etienne Gaël Perdriau appelle les dirigeants à faire preuve de transparence sur leurs intentions de vendre ou non le club, rejoignant ainsi le récent communiqué des supporters du collectif « Peuple Vert en colère ». Extrait.

Zapping But! Football Club ASSE : l'edito de Laurent Hess sur la gestion de l'espoir Bilal Benkhedim

But! : Gaël Perdriau, que pensez-vous de la situation sportive de l'ASSE ?

Gaël PERDRIAU : Objectivement, elle est assez inquiétante. Quand on en est à faire des calculs à sept ou huit journées de la fin du championnat, à regarder les résultats des autre équipes qui luttent pour ne pas descendre... Il suffit de regarder le classement pour voir que c'est fragile, même si la victoire à Nîmes permet de mieux respirer. Et c'est doublement inquiétant puisque la situation financière est fragile elle aussi. Il y a longtemps que l'ASSE n'avait pas été en si mauvaise posture si proche d'une fin de saison.

Les dirigeants ont annoncé un déficit de l'ordre de 35 M€ aux joueurs et au staff...

Ils ont emprunté, ils ont fait appel au PGE, qu'il faudra rembourser, ils ont beaucoup vendu, avec des ventes historiques, mais beaucoup de clubs se retrouvent dans une situation difficile avec le Covid, Mediapro, la baisse des recettes marketing, l'absence de billetterie. Ce qui me met mal à l'aise, ce sont les dividendes. Normalement, les actionnaires en prennent quand l'entreprise fait des bénéfices mais là, on a vu les révélations des supporters. Les dirigeants disent que ce n'est pas vrai mais ils laissent quand même planer le doute. Ce n'est pas bon. Il y aurait un vrai décalage entre les discours et les actes.

A VOIR AUSSI : TOUTE L'ACTUALITE DE L'ASSE

« Roland Romeyer et Bernard Caiazzo ont promis de céder le club en cas de projet sportif intéressant, sans en faire une histoire d'argent. J'espère qu'ils tiendront cette promesse »

Avez-vous abordé le sujet avec eux ?

Oui, avec Roland Romeyer. Il m'a dit que c'était faux. Je lui ai dit que ce serait bien de démentir officiellement, dans un souci de transparence et pour préserver les liens entre le club et les supporters. Bernard Caiazzo et lui ont toujours dit qu'ils ne feraient pas d'argent sur le dos du club.

Le lien est mis à mal : il y a des actions, des banderoles anti-direction, des rassemblements. Quel est votre regard sur cette fronde des supporters ?

J'ai lu le dernier communiqué des supporters la semaine dernière. Celui des Magic Fans aussi. Ils demandent plus de clarté sur les intentions des dirigeants et je les comprends. Je les rejoins. Les présidents avaient dit il y a trois ou quatre ans qu'ils voulaient vendre. Les supporters les prennent aux mots. Ils leur disent : soyez transparents, jouez cartes sur table, confirmez nous ce secret de Polichinelle. Je soutiens leur communiqué.

Vous souhaitez donc que les présidents disent clairement s'ils sont toujours vendeurs ou non ?

Il me semble que ce serait dans l'intérêt du club. Et dans l'intérêt général. L'ASSE n'appartient pas qu'à ses dirigeants mais à tous les Stéphanois et même au delà puisque le club compte des supporters partout en France. L'ASSE, c'est un bien public. Je note d'ailleurs que sur ce point, nous sommes d'accord avec les présidents. Roland Romeyer et Bernard Caiazzo ont promis de céder le club en cas de projet sportif intéressant, sans en faire une histoire d'argent. J'espère qu'ils tiendront cette promesse.

Vous estimez que l'ASSE arrive à la fin d'un cycle ?

J'estime que le club a besoin d'un souffle nouveau. Si les dirigeants actuels en sont porteurs, même s'ils sont là depuis 17 ans, je n'y vois aucun problème. Mais il me semble que ce n'est pas le cas aujourd'hui. Cette question d'une fin de cycle, les dirigeants y avaient répondu eux-mêmes quand ils s'étaient positionnés pour vendre. Ce qui inquiète aujourd'hui, c'est avant tout le manque de lisibilité par rapport à l'avenir, le manque de perspectives. C'est en ce sens que je dis que l'ASSE a besoin d'un nouveau souffle.

L'ensemble de l'entretien avec le Maire de Saint-Etienne, Gaël Perdriau, est à retrouver dans But! Sainté, mercredi dans vos kiosques ou sur notre boutique.