ASSE – FC Metz (1-0) : Antonetti pointe la grosse erreur qui a offert la victoire aux Verts
Frédéric AntonettiCredit Photo - Icon Sport
par Julien Pédebos
REGRETS

ASSE – FC Metz (1-0) : Antonetti pointe la grosse erreur qui a offert la victoire aux Verts

Frédéric Antonetti, l'entraîneur du FC Metz, a regretté le comportement de ses hommes qui a fait les affaires de l'ASSE (1-0).

Zapping But! Football Club ASSE : l'hommage des Verts à Loïc Perrin

C'est une belle performance qu'a réalisée l'ASSE en s'imposant à domicile face au FC Metz (1-0). Déjà parce que les Verts n'avaient plus gagné à Geoffroy-Guichard depuis septembre. Mais aussi parce que le club visiteur restait sur une belle dynamique en 2021 avec trois victoires et trois résultats nuls.

L'appétit venant en mangeant, Frédéric Antonetti et ses hommes espéraient ramener quelque chose du Forez. Mais comme l'a expliqué le technicien messin dans des propos relayés par le Républicain Lorrain, ses hommes se sont trompés d'option dans le jeu. Ce qui a singulièrement compliqué leur tâche. « Je pense qu’on ne s’est pas adapté au jeu. On a voulu aller trop vite vers l’avant alors qu’il fallait beaucoup plus combiner », estimait Antonetti après le match.

VOIR AUSSI : TOUTE L’ACTUALITÉ DE L'ASSE

Antonetti regrette de n'avoir pas pu accrocher le nul

Regrettant cette erreur dans la construction du jeu, l'entraîneur messin a reconnu que la partie est devenu plus difficile dès que l'ASSE a mené au score. Même s'il y avait la place de ramener un petit quelque chose selon lui.

« Il y a toujours une dizaine de matchs comme ça dans une saison. On peut perdre 1-0, faire 0-0… Saint-Étienne a eu un scénario favorable et s’est replié ensuite. C’était un match fermé. Il nous a manqué deux choses surtout : clairvoyance et lucidité. Et si on n’a pas de frappe cadrée, c’est la conséquence. Les raisons, c’est qu’on n’a pas su combiner. Il y avait mieux à faire. Je pense qu’on a perdu un point. Mais il y a des matchs comme ça quand on joue tous les trois jours. Comme on manque de maturité, on n’a pas su s’adapter à certaines situations », a estimé Antonetti.